-4° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

L’Alliance démocratique de Terrebonne majoritaire
L’Alliance démocratique de Terrebonne (ADT) et son chef, Marc-André Plante, auront l’occasion de mettre en branle le grand changement qu’ils promettent depuis plus d’un an aux Terrebonniens. (Photo: Jean-Marc Gilbert)

L’Alliance démocratique de Terrebonne majoritaire

Jean-Marc Gilbert

Lundi 6 novembre 2017

L’Alliance démocratique de Terrebonne (ADT) et son chef, Marc-André Plante, auront l’occasion de mettre en branle le grand changement qu’ils promettent depuis plus d’un an aux Terrebonniens. En plus de M. Plante au poste de maire, au moins 11 des 16 candidats de l’ADT ont su gagner la confiance de la population.

 

Une fois tous les bulletins de vote dépouillés et fort d’une avance de plus de 3500 voix, le nouveau maire de Terrebonne s’est adressé à la foule.


«Je suis honoré d’être votre nouveau maire de Terrebonne. Je suis né ici, j’ai grandi ici et j’ai fondé ma famille à Terrebonne, et c’est ainsi que je vais offrir le meilleur de moi-même en compagnie de l’ensemble du nouveau conseil municipal», a lancé M. Plante, sous les applaudissements nourris et les cris de joie de la foule réunie au restaurant Mangiamo! pour vivre cette soirée électorale.


Il a aussi voulu féliciter l’ensemble des 61 candidats, dont ses adversaires, pour la campagne qu’ils ont menée au cours des derniers mois.


M. Plante a ensuite invité chacun des candidats de l’ADT à venir le rejoindre à l’avant. Ils connaissaient tous leur sort, à l’exception d’Alain De Choinière, candidat dans le quartier 15, qui devra passer par le dépouillement judiciaire pour savoir s’il l’a emporté face à Nathalie Lepage, de Générations Terrebonne.


Parmi les cinq conseillers sortants qui se sont joints à l’ADT en février dernier, ils ont tous été réélus, à l’exception de Claire Messier, dans le quartier 14, qui a perdu face à Robert Brisebois, celui qu’elle avait devancé d’une seule voix en 2013, à la suite d’un dépouillement judiciaire.


«Changement de culture»


En entrevue, M. Plante a affirmé qu’il est trop tôt pour dire que Terrebonne peut tourner la page sur l’ère Robitaille, car nous ne connaissons toujours pas les conclusions de l’enquête de l’Unité permanente anticorruption.


Il promet de se mettre au travail «dès demain matin pour changer la culture politique à Terrebonne», ce qui prendra un certain temps, prévient-il.


Il a aussi lancé avoir l’intention d’inclure chacun des élus, même ceux des partis adverses, dans toutes les décisions qui seront prises au conseil. «Mes adversaires d’aujourd’hui seront mes coéquipiers de demain», a-t-il illustré.


Nervosité à son paroxysme


La nervosité était à son niveau le plus haut en début de soirée, alors que les candidats faisaient les cent pas en attendant le dévoilement des résultats tout en saluant les militants qui se sont déplacés pour les appuyer.


Cette nervosité a laissé place aux applaudissements peu après 21h30, lorsque M. Plante a pris l’avance et que celle-ci a rapidement commencé à se creuser.


L’euphorie s’est emparée de la foule lorsque M. Plante a fait son entrée après 22h. Après plusieurs accolades et poignées de main, il s’est adressé à un groupe de Plainois réunis dans une section du restaurant.


«Je veux vous dire, gens de La Plaine, que les travaux sont déjà commencés sur la 337», a-t-il lancé, avec un large sourire.


Engagements


Rappelons que les principaux engagements de l’ADT sont de mettre en place un bureau de l’intégrité et de lutte à la corruption indépendant du conseil municipal, de créer des conseils de quartier pour décentraliser les décisions et d’adopter un nouveau plan de gestion de la dette de la Ville de Terrebonne, qui se chiffre à près de 500 M$.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités