18° Terrebonne, dimanche 22 juillet 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Après les championnats du monde, les Olympiques
Olivier Gouin, de Terrebonne, sera des prochains Jeux olympiques de PyeongChang. Il sera à l’œuvre à titre d’arbitre lors du tournoi masculin de hockey sur glace. (Photo : courtoisie)

Après les championnats du monde, les Olympiques

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 12 décembre 2017

Officiel régulier dans la Ligue américaine de hockey (LAH), Olivier Gouin a été sélectionné pour agir à titre d’arbitre au tournoi masculin de hockey sur glace lors des prochains Jeux olympiques, qui se dérouleront à PyeongChang en Corée du Sud du 9 au 25 février.

Le Terrebonnien de 26 ans a été choisi à la suite d’un camp d’évaluation qui avait lieu cet été en Suisse. «Honnêtement, j’ai été surtout surpris d’être invité au camp de sélection. Non pas que je tenais pour acquise ma participation aux Olympiques à la suite de ce camp, mais nous n’étions que 20 arbitres et la Fédération en choisissait 14. Alors, j’avais tout de même de bonnes chances. Par contre, quand j’ai eu l’appel me le confirmant, j’étais vraiment heureux. Simplement les mots “Jeux olympiques, c’est gros.»

Il sait par contre que si la LNH avait permis à ses joueurs et à ses arbitres de participer à ces Jeux, ses chances auraient beaucoup diminué. «Les arbitres de la LNH auraient eu 7 des 14 postes. Et comme ils sont soit Canadiens, soit Américains, je ne suis pas certain qu’il y aurait eu de la place pour un autre Canadien.»

PyeongChang ne sera pas sa première compétition internationale. Plus tôt cette année, il avait œuvré lors des Championnats du monde de hockey et il a déjà été du Championnat mondial de hockey sur glace des moins de 20 ans.

Un match assuré

Olivier ne sait pas pendant combien de matchs il sera en action. On ne lui a garanti qu’un seul match. Le reste dépend de ses performances et… du parcours de l’équipe canadienne. En effet, il lui sera impossible d’officier un match dans lequel le Canada sera impliqué.

Si sa préparation physique est la même qu’avant ou pendant une saison dans la LAH, il devra relire les règlements de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). «Il y a certaines différences, mais rien de majeur. Ça demeure un système à deux arbitres et à deux juges de ligne.»

Évidemment, Olivier Gouin n’ira pas à PyeongChang en touriste. Il veut donner une excellente performance. «Il n’y a aucun lien avec la LNH. Par contre, je sais que ça ne peut pas nuire à ma carrière.»

L’officiel de Terrebonne ne se met aucune pression additionnelle. «J’ai vécu la pression ailleurs, comme en séries de fin de saison de la LHJMQ ou lors d’un match de médaille de bronze aux derniers championnats du monde. Je crois toujours avoir géré la pression et ne veux pas m’en mettre inutilement. Il y en aura déjà assez. Je veux faire mon travail de la meilleure façon qui soit», conclut-il.

18 janvier 2018 - Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités