-3° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

L'arrivée de Gilles Labbé a modifié notre stratégie

Jeudi 1 janvier 1998

Marc-André Plante

A son arrivée au local électoral du parti libéral à Le Gardeur, Marc-André Plante a craqué. Après un mois et demi de campagne, le jeune candidat livrait les armes. Terminant au troisième rang derrière l'ADQ, la défaite avait un goût très amer. Les yeux rougis, épuisé, le jeune candidat a malgré tout pris le temps de remercier son entourage, les bénévoles et tous ceux qui l'ont aidé dans cette campagne. A l'issue du discours, il conviait tous et chacun à la prochaine bataille qui aura lieu selon lui dans Masson, celle du référendum.

Guy Crépeau

En entrevue, le jeune candidat a rapidement repris ses sens pour se livrer à un étude de la campagne livrée dans Masson. "Sans équivoque, nous avons perdu le vote des jeunes, particulièrement celui des jeunes familles au profit de l'ADQ" mentionne Marc-André Plante. "Je ne peux d'ailleurs concevoir comment les jeunes ont pu donner leur confiance à un parti de droite. J'invite les jeunes à scruter consciencieusement le programme de ce parti" lance Marc-André Plante.

Revisant la stratégie des libéraux dans Masson face au parti élu, le jeune candidat précise qu'en début de campagne, les libéraux concédaient au PQ le vote dans Mascouche et dans La Plaine. "Nous voulions faire des gains dans Le Gardeur" dit-il. Le décès d'Yves Blais et l'arrivée du maire de Le Gardeur dans la campagne auront complètement déjouer les plans des libéraux. "Nous avons dû réviser nos positions et axer le combat dans Mascouche et La Plaine".

Enfin, juste avant qu'il ne quitte les journalistes pour répondre à un appel téléphonique de son chef Jean Charest, Marc-André Plante soulignait que le travail dans les médias avaient été faits dans les règles de l'art dans Masson. "Il y a eu une justesse médiatique. Si les journalistes au national avaient agi comme ceux des médias locaux, la bataille aurait peut-être été différente" a-t-il avoué.

Marc André Plante estime que cette campagne n'est qu'une amorce à sa carrière politique. "Le plus grand politicien a été Winston Churchill et pourtant il a été battu au cours des quatre premières élections auxquelles il a participé. La cinquième fut la bonne. Ce fut pour moi une expérience extrêmement enrichissante qui me servira dans l'avenir" a conclu Marc-André Plante.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités