17° Terrebonne, samedi 22 juillet 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Aux citoyens de définir leur Vieux-Terrebonne
André Fontaine, Stéphane Berthe, Michel Larue et Caroline Chaumont ont bien hâte d’entendre comment les citoyens du Vieux-Terrebonne veulent redéfinir leur quartier. (Photo: Jean-Marc Gilbert)

Aux citoyens de définir leur Vieux-Terrebonne

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 20 juin 2017

Le maire de Terrebonne, Stéphane Berthe, en fait la promesse: ce sera aux citoyens, aux artisans et aux commerçants de décider à quoi ressemblera le Vieux-Terrebonne du futur. Le processus de consultation, dont les conclusions serviront de guide dans l’élaboration d’un programme particulier d’urbanisme (PPU), a été lancé en conférence de presse le 15 juin.

Les différents acteurs du quartier seront «parties prenantes de leur milieu», affirme M. Berthe, et ils auront leur mot à dire sur les orientations et les actions que Terrebonne devra poser sur le «plan environnemental, urbanistique, historique, culturel, touristique et économique» du Vieux-Terrebonne.

Ils seront invités à participer à des forums, sondages, groupes d’animation et cafés citoyens dans les prochains mois, selon le plan élaboré en collaboration avec l’Institut du Nouveau Monde (INM), qui encadrera la démarche.

Caroline Chaumont, conseillère stratégique de l’INM, était présente à la conférence de presse pour résumer les grandes lignes de la démarche qui débutera cet été et qui culminera à l’automne 2018 par le dépôt d’un rapport final.

Il s’agit du premier volet d’un programme particulier d’urbanisme plus large qui englobera l’ensemble du centre-ville, dont les limites exactes restent à définir.

Un conseiller exaucé

Le conseiller municipal du quartier, André Fontaine, n’a pas caché son enthousiasme quant à la concrétisation du projet pour lequel il milite depuis son élection, ce qui lui avait même valu le surnom de «monsieur PPU».

«Ce n’est pas banal de mettre le citoyen au cœur du développement (du quartier). On peut presque dire que c’est mission accomplie», a-t-il dit, confiant que les citoyens seront au rendez-vous pour faire connaître leurs idées.

«Les gens m’en parlent et attendent les consultations. Toute l’histoire autour du M Vieux-Terrebonne a déclenché quelque chose. Les citoyens disaient non à quelque chose, mais disaient oui à autre chose», illustre le conseiller. Rappelons que ce projet consistait à construire un immeuble de sept étages abritant 70 logements et des commerces, sur la rue Chapleau. Il avait soulevé l’ire des résidents du secteur, qui ont bloqué sa réalisation.

«Pour les gens qui critiquent, c’est le temps de proposer quelque chose de constructif pour contribuer au rayonnement du Vieux-Terrebonne», a renchéri le maire Stéphane Berthe, en marge de la conférence de presse, reconnaissant que le potentiel du Vieux-Terrebonne n’est pas encore exploité à 100 %, mais qu’il pourra l’être au terme de la présente démarche.

Le directeur de l’urbanisme durable, Michel Larue, aussi présent pour l’annonce, affirme pour sa part qu’il est temps de penser à l’extérieur de la boîte et possiblement de s’inspirer de ce qui se fait ailleurs et de voir comment l’importer ici.

Commerces de proximité

Lorsqu’on leur demande comment ils voient le Vieux-Terrebonne de demain, MM. Berthe et Fontaine ont déjà un début de vision. «Il faut ramener de la densité de façon intelligente et avoir des commerces de proximité pour que les gens consomment dans le Vieux-Terrebonne», dit M. Berthe.

«La rue Chapleau est aussi une porte d’entrée. C’est également important d’avoir des commerces où les passants vont arrêter», conclut M. Fontaine.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités