13° Terrebonne, samedi 20 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Budget 2018-2019 : plus pour votre qualité de vie?

Budget 2018-2019 : plus pour votre qualité de vie?

Mardi 3 avril 2018

Le 27 mars, le ministre des Finances, Carlos Leitão, déposait son Plan économique du Québec 2018-2019. L’éducation, la santé, la mobilité et l’économie sont au cœur de ce budget qui aura des répercussions sur votre portefeuille et sur les services que vous recevez.

Économie

Si peu de dispositions auront une incidence directe sur les entreprises moulinoises, plusieurs éléments contribueront à les supporter, croit le directeur général du CLDEM, Claude Robichaud. «D’abord, les PME ont bien accueilli l’allègement fiscal annoncé. L’importance accordée au secteur manufacturier dans la foulée de la campagne des manufacturiers innovants qui se poursuivra est aussi une bonne nouvelle. Également, tout ce qui encourage l’investissement dans le volet numérique est très pertinent.» M. Robichaud salue de plus les efforts annoncés pour favoriser la main-d’œuvre, notamment les appuis supplémentaires au réseau de Centres collégiaux de transfert de technologie, dont fait partie INÉDI, à Terrebonne. «En ce qui a trait aux dispositions particulières du budget, elles pourraient avoir une incidence indirecte sur nos entreprises qui sont touchées par la Stratégie maritime du Québec ou le développement du Nord québécois, par exemple. Quant au soutien au secteur de l’aluminium, on parle ici davantage de la production primaire, alors que nos entreprises sont plus concentrées dans la deuxième et la troisième transformation.» Mentionnons enfin la prolongation du Programme Réno-Vert, une bonne nouvelle pour nos entreprises qui fabriquent des produits de construction, et la reconduction du Fonds d’appui au rayonnement des régions.

Mobilité

En matière de transport et de mobilité, le projet de parachèvement de l’autoroute 19 passe de l’étape de l’étude à celle de la planification. S’ils se réjouissent de cet avancement, «les maires seront vigilants quant aux étapes concrètes à venir, ce projet ayant fait l’objet de multiples annonces au cours des 45 dernières années sans jamais voir le jour». «Je me réjouis de cette annonce, a réagi le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, mais j’aurais aussi aimé voir dans la panification le projet de prolongement de la voie de service de l’autoroute 25 jusqu’à Mascouche.» Les Plainois seront aussi déçus d’apprendre que le projet d’élargissement de la route 337 n’apparaît pas au Plan québécois des infrastructures 2018-2028. Le maire de Terrebonne Marc-André Plante se dit toutefois satisfait de l’annonce du prolongement de la ligne bleue, «qui permettrait aux Terrebonniens un accès simplifié et efficace au réseau métropolitain de transport en commun».

Municipal

Dans le monde municipal, en matière d’infrastructures, le maire de Terrebonne s’est dit déçu que le gouvernement ne baisse pas la contribution des municipalités aux programmes d’infrastructures, malgré les recommandations de l’Union des municipalités du Québec. «Le financement exigé aux municipalités doit diminuer de près de 10 % si nous voulons conserver des avantages fiscaux du développement de nos infrastructures», a-t-il déclaré. Un autre enjeu important est celui de la légalisation du cannabis. M. Plante se réjouit de la provision de 30 M$ sur deux ans et des transferts financiers annoncés afin de permettre aux villes d’assurer leur propre desserte de police, comme c’est le cas à Terrebonne. «Ceci dit, seule une entente permettant une compensation totale des frais encourus par cette législation serait à la hauteur de nos attentes.»

Éducation

Si le gouvernement a annoncé une croissance des dépenses de programmes de 5 % en éducation pour la prochaine année, les réactions sont partagées dans le milieu. La Fédération autonome de l’enseignement déplore que le gouvernement soit «dans une logique de remboursement ou de rattrapage et non dans une logique de réinvestissement», alors que la Fédération des commissions scolaires du Québec accueille le budget favorablement. «Pour l’éducation, c’est un budget intéressant, a commenté le président de la Commission scolaire des Affluents (CSA), Thomas Duzyk. C’est sûr que c’est un budget de printemps; il faudra donc voir si cet automne, les annonces demeureront les mêmes.» Du côté des cégeps, c’est la déception. «Nous nous attendions à un réinvestissement d’argent “neuf” et non pas à un simple rattrapage. On fait face à des situations préoccupantes en matière d’accompagnement. À Terrebonne, les élèves à besoins particuliers représentent une bonne proportion de notre effectif et ça crée beaucoup de pression dans le système», a réagi le directeur du Cégep à Terrebonne, Yves McNicoll. Un mot enfin sur la régionalisation de la taxe scolaire, qui entraînera une baisse du compte de taxe scolaire pour les résidents moulinois. À Terrebonne et à Mascouche, les contribuables de la CSA devraient voir leur compte 2018-2019 baisser de 147 $ selon les estimations gouvernementales, avec un taux de 0,27072 $ du 100 $ d’évaluation.

Action communautaire

L’enveloppe de 35 M$ destinée au secteur de l’action communautaire autonome est insuffisante pour répondre aux besoins, lesquels sont évalués à 435 M$, selon le coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière, Hugo Valiquette. «Dans Lanaudière seulement, les besoins sont de 34 M$. Les coupes des dernières années ont privé le réseau public des ressources essentielles pour assurer son bon fonctionnement, en plus de créer une pression inutile sur les organismes communautaires autonomes sur le terrain.» S’il reconnaît que le gouvernement fait un pas de plus dans la bonne direction, il croit qu’il s’agit surtout d’une «embellie préélectorale». À l’heure où les violences faites aux femmes sont largement médiatisées, la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes juge pour sa part que les 85 M$ supplémentaires annoncés sur cinq ans pour lutter contre la violence conjugale sont insuffisants. «Dans la région de Lanaudière seulement, nous évaluons le manque à gagner à 48 M$ par année», a commenté Arianne Hopkins, directrice de Regroup’Elles.

Santé

En matière de santé, dans la MRC Les Moulins, le projet d’ajout de 150 lits de courte durée à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur n’a pas progressé au sein du Plan québécois des infrastructures, lui qui demeure, encore cette année, à l’étape de la planification. Impossible donc de savoir quand cet agrandissement promis depuis des années sera finalement réalisé. Précisons que du côté des investissements pour la prochaine année, le gouvernement du Québec a annoncé que la croissance des dépenses de programmes en santé s’établira à 4,6 % et à 5,3 % pour le réseau des établissements. En moyenne, au cours des trois dernières années, la croissance des dépenses de santé aura été de 4 %, et ce rythme sera maintenu pour les années à venir. Au moment de mettre sous presse, nous n’avions pas pu recueillir les réactions de nos intervenants locaux.

18 janvier 2018 - Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités