5° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Cette fois est la bonne pour Montoni
Le 4 juillet, la Ville de Mascouche tenait une séance extraordinaire de son conseil pour, entre autres, dévoiler l’identité du proposant retenu relativement au développement industriel du CentrOparc. (Photo : Gilles Fontaine)

Cette fois est la bonne pour Montoni

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 11 juillet 2017

Le 4 juillet, la Ville tenait une séance extraordinaire de son conseil pour, entre autres, dévoiler l’identité du proposant retenu relativement au développement industriel du CentrOparc. Comme pressenti, parmi les trois propositions reçues, c’est l’offre de Montoni Développement Mascouche (Groupe Montoni) qui a été retenue. Très peu de détails additionnels ont été dévoilés au terme de la séance.

«Ce que je peux vous dire, c’est qu’on prévoit plus de 60 M$ en création immobilière industrielle et 350 nouveaux emplois», a pu préciser le maire Guillaume Tremblay.

Vérification diligente

«Tant que le proposant retenu n’a pas complété sa vérification diligente, nous ne pourrons donner d’autres détails», a-t-il ajouté lorsque questionné par La Revue. Montoni a maintenant 90 jours pour la compléter.

Le premier magistrat a aussi invoqué la Loi sur l’accès à l’information, empêchant la Ville de Mascouche de divulguer des renseignements si cela risque d’entraver la négociation ou la conclusion du contrat.

Le même argument a été donné quant aux modalités et termes du protocole de développement et d’infrastructure à être appliquées.

La vérification diligente est en principe composée d’une série de contrôles que doit faire un entrepreneur en vue de son investissement.

Plus cher, plus grand et conforme

Lors de la tentative de vendre les terrains du CentrOparc par soumission publique plus tôt cette année, la proposition du Groupe Montoni, alors seul soumissionnaire, avait été refusée pour non-conformité.

Selon ce que l’on a pu savoir, la soumission rejetée contenait des conditions et restrictions définies par le Groupe Montoni qui ne pouvaient être acceptables pour la Ville de Mascouche. Ces conditions ne seront pas divulguées puisque le contrat n’a jamais été octroyé, indique-t-on.

C’est à la suite d’un appel de propositions et en vertu de l’offre de l’investisseur retenu que la superficie vendue a doublé relativement à la première soumission. Quant au prix, alors qu’un prix plancher de 3,75 $ était initialement prévu, l’actuel prix de vente (4 $/pi²) démontre l’attrait qu’a le CentrOparc pour les investisseurs, selon Guillaume Tremblay.

Des pénalités seraient incluses dans l’entente de principe si le Goupe Montoni ne respecte pas certains délais de développement. Ainsi, le prix pourrait augmenter.

Rappelons que la superficie concernée par le protocole d’entente est de 1 550 000 pi ², comparativement à 800 000 pi 2 lors du premier appel d’offres public, pour une somme totale de plus de 6,2 M$. Notons qu’il a été impossible de connaître l’échéancier du projet.

Fin prochaine de la construction du poste de police

Signe que l’inauguration du nouveau poste de police approche, le conseil a par ailleurs adopté une résolution octroyant un contrat relatif à la fourniture, la livraison et l’installation de mobilier prévu pour le nouveau poste de police à Équipements de bureaux, pour la somme de 302 725,11 $ au terme d’une soumission par appel d’offres public.

L’estimation de la Ville était de 322 000 $ et sept soumissionnaires ont répondu à l’invitation.

24 novembre 2017 Rive nord cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités