14° Terrebonne, lundi 28 mai 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le CLDEM et Tourisme des Moulins rapatriés au sein de la MRC
Les maires de Terrebonne et de Mascouche, Marc-André Plante et Guillaume Tremblay, insistent pour dire que ce grand changement ne se traduira pas par une concentration des pouvoirs.

Le CLDEM et Tourisme des Moulins rapatriés au sein de la MRC

Véronick Talbot

Jeudi 8 février 2018

« UNE MRC 3.0 »

Trois ans après que le gouvernement eut adopté le projet de loi 28 abolissant notamment les conférences régionales des élus et les centres locaux de développement économique, les villes de Terrebonne et de Mascouche s’apprêtent à franchir une étape importante dans la municipalisation de leurs instances. Elles ont effectivement décidé de rapatrier Tourisme des Moulins et le Centre local de développement économique des Moulins (CLDEM) au sein de la MRC.

Pour les maires de Terrebonne et Mascouche, ce grand changement s’inscrit dans un esprit de continuité, puisque depuis le 21 avril 2015, ces deux organismes doivent déjà se rapporter à la MRC Les Moulins. «Et ce système devenait très lourd», croient Marc-André Plante et Guillaume Tremblay, qui souhaitent ainsi rapprocher davantage ces organismes des autorités concernées. «Actuellement, il y a de l’énergie qui se perd. Ce n’est pas une concentration des pouvoirs, insistent-ils. Nous voulons garder l’expertise en place et renforcer la synergie entre ces intervenants.»

Et c’est là, selon eux, le plus grand objectif de la mise en place de cette «MRC 3.0». «Nos forces économiques sont actuellement mises à profit de façon subdivisée. Nous en sommes donc venus à la conclusion qu’il faut mieux coordonner nos positions, nos décisions et nos actions, d’où la nécessité de transformer la gouvernance de notre MRC pour favoriser cette synergie», indique M. Plante. «Ça fait trois mois que nos équipes travaillent sur ce projet, ajoute M. Tremblay. Nous avons écouté les préoccupations du CLDEM, de Tourisme des Moulins et de leurs partenaires. Nous voulons créer un espace de dialogue participatif pour renforcer la mission et les actions de ces organismes. Nous voulons enrichir l’impact de ces instances sur le développement de notre territoire. Notre économie est florissante; il faut que nos outils de développement économique soient mieux coordonnés pour maintenir la cadence.»

Comités présidés par des conseillers municipaux

Questionnés sur les impacts que pourrait avoir un tel changement sur l’offre de services actuelle du CLDEM et de Tourisme des Moulins, les deux magistrats veulent se montrer rassurants et promettent que les budgets ne seront pas revus à la baisse. «Il n’y aura pas non plus de pertes d’emplois ni d’atteinte à la participation de la communauté. Nous voulons nous assurer de conserver une participation citoyenne forte grâce à la mise en place de comités.»

D’un point de vue structurel, ce changement s’opérera effectivement par la mise en place de trois comités, un premier sur l’aménagement du territoire et le transport, présidé par Réal Leclerc; un second sur le développement économique et touristique, présidé par Gabriel Michaud; et un troisième sur le développement social et communautaire et sur l’immigration, présidé par Nathalie Bellavance.

«Seule la présidence de ces comités a jusqu’à maintenant été attribuée, mais nous ne fermons pas la porte à ce que ces comités soient coprésidés. Nous nous donnons un an pour déterminer la forme exacte qu’ils prendront et leurs objectifs précis. Assurément, nous ferons en sorte que les acteurs du milieu soient parties prenantes des décisions et des orientations adoptées pour le développement de notre territoire», promet le maire de Terrebonne.

D’autres changements à venir

Cette première année tracera la voie pour d’autres changements, enchaîne le maire de Mascouche. «Si nous posons aujourd’hui un geste important en matière de développement économique, nous voulons aussi d’autres opportunités, notamment dans le milieu communautaire. Par exemple, chaque Ville a une politique sociale qui s’adresse sensiblement aux mêmes organismes, alors il serait possible de mettre en place un portefeuille commun.»

Évidemment, les deux maires aimeraient trouver un lieu physique où rassembler tous les intervenants concernés. «Du côté de la MRC, le bail prend fin en 2021, et au CLDEM, en 2019. En ce qui a trait à Tourisme des Moulins, il faut négocier avec la Régie des transports métropolitains, mais c’est évident que nous aimerions éventuellement trouver un endroit stratégique où tout rapatrier.»

On parle d’un lieu pouvant donc accueillir les 11 employés de la MRC, les 8 employés du CLDEM et les 5 employés de Tourisme des Moulins.

Réactions favorables

Les organismes concernés réagissent favorablement à ce grand changement. «Pour Tourisme des Moulins, c’est une bonne nouvelle parce que nous en sommes à jongler avec des projets non pas de quelques dizaines de milliers de dollars, mais plutôt de millions de dollars, comme c’est le cas pour le Domaine seigneurial, par exemple. Dans ce contexte, nous ne pouvions plus avancer sans que les villes soient complètement intégrées à notre organisation. Je suis donc convaincu que c’est une bonne décision», réagit Claude Martel, président de Tourisme des Moulins.

«Nous avions certaines préoccupations quant aux services rendus, mais on nous a assurés que l’offre actuelle et que la dynamique du CLDEM demeureraient inchangées. Pour nous, c’est donc une continuité et nous espérons que les gens embarqueront dans ce virage et le percevront favorablement», enchaîne Christian Pimparé, président du CLDEM.

Tous deux espèrent enfin que ce changement suscitera plus d’intérêt de la part des citoyens à l’endroit de leurs projets, notamment lors des séances du conseil de la MRC Les Moulins.

31 dec 2017-2018 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités