22° Terrebonne, samedi 26 mai 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le déneigement critiqué
Le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, a dû répondre à plusieurs questions au sujet du déneigement dans certains secteurs de la ville. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Le déneigement critiqué

Jean-Marc Gilbert

Mercredi 14 février 2018

Des citoyens ont profité de la séance du conseil municipal de Terrebonne du 12 février pour se plaindre de la qualité du déneigement dans quelques-uns des secteurs de la ville cet hiver. L’administration, consciente des problèmes, demande des correctifs là où ils s’imposent, mais en appelle à la compréhension des citoyens en raison du rude hiver que l’on connaît, qui coïncide avec l’introduction du stationnement sur rue de nuit.

Que ce soit pour des trottoirs mal déneigés dans l'ouest de la ville, près de Bois-des-Filion, ou pour l’accumulation de neige de chaque côté de certaines rues plus étroites du secteur La Plaine, par exemple, quelques citoyens se sont présentés au micro pour sensibiliser le conseil à certaines situations.

Le maire Marc-André Plante a rappelé qu’il s’agit d’un hiver pratiquement «sans répit» pour les entreprises ou les travailleurs affectés au déneigement.

S'il reconnaît que certaines entreprises sous contrat avec la Ville accomplissent un excellent travail, il constate que dans d’autres cas, «on ne réussit pas à voir les résultats escomptés», et ce, malgré les requêtes formulées aux entrepreneurs.

Jusqu’à présent, Terrebonne n’a imposé aucune amende à une entreprise sous contrat avec elle, mais n’exclut pas de le faire (comme cela a été le cas l’hiver dernier avec les entreprises Roxboro et Charex) si les attentes ne sont pas comblées.

Importantes précipitations

Le directeur général adjoint Stéphan Turcotte a ajouté que déjà 180 cm de neige sont tombés à Terrebonne depuis le début de l’hiver. La moyenne annuelle est de 210 cm. On enregistre 37 jours de précipitations en un peu plus de 60 jours.

Pour ce qui est de la politique de stationnement, le maire Plante indique qu’il est fort possible que des modifications soient apportées l’hiver prochain, notamment pour les rues plus étroites ou dans les nouveaux quartiers résidentiels. «Ne devrions-nous pas, sur certaines rues, planifier du stationnement alternatif? Cet élément sera analysé au cours de la période estivale parce qu’on réalise que le stationnement sur rue, la nuit, n’est pas possible dans certains secteurs», mentionne le premier magistrat.

À l’ordre du jour

Parmi les sujets à l'ordre du jour, un avis de motion a été donné pour l'adoption future de certains amendements au code d'éthique et de déontologie des élus. Le conseil veut autoriser à nouveau la possibilité de recevoir des «marques d'hospitalité» qui n'excèdent pas 25 $. Si la valeur totale de celles-ci excède 100 $ en un an, l'élu devra remettre un rapport au greffier. Interpellé par un citoyen agacé par le retour de cette politique, le maire a répondu qu'il voulait éliminer «la zone grise» qui existe lorsque les élus reçoivent un présent comme un crayon ou des fleurs de la part d'organismes qui invitent les élus à divers événements.

Autre ajout : toute personne qui souhaite rencontrer officiellement un élu pour parler d'un projet d'intérêt privé devra s'enregistrer au registre des lobbyistes.

Notons finalement que le conseil a autorisé l'ajout d'un pompier dans les casernes 2 et 3 pour permettre le déplacement d'un véhicule d'élévation lorsqu'une situation le commande. Il s'agit d'un souhait formulé par le Service de sécurité incendie depuis un certain temps déjà.

La Revue en 5 minutes CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités