1° Terrebonne, vendredi 20 avril 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

DOSSIER DE LA SEMAINE: Augmentation prévue des infractions
La conduite automobile peut être affectée par différentes drogues et substances, licites ou non.

DOSSIER DE LA SEMAINE: Augmentation prévue des infractions

Gilles Fontaine

Mardi 28 novembre 2017

DROGUE AU VOLANT

La légalisation du cannabis prévue pour le 1er juillet 2018 suscite beaucoup de questions. Malheureusement, les réponses sont floues ou tout simplement inexistantes. Les impacts et les coûts sociaux se feront sentir, notamment sur la conduite automobile. Des responsables des services de police de Terrebonne et de Mascouche se prononcent.

Bien que les infractions de conduite avec les facultés affaiblies par une drogue ne soient pas les plus nombreuses, les services de police devront se préparer. À Mascouche en 2017, les policiers sont intervenus dans trois dossiers de ce type, alors qu’il n’y a eu aucun dossier lié à cette infraction en 2016. Sur le territoire desservi par les agents de Terrebonne, on est passé de 20 dossiers en 2016 à 9 en 2017.

Augmentation des cas

Peut-on supposer que la légalisation de la marijuana fera augmenter le nombre d’infractions avec les facultés affaiblies par une drogue?

«C’est difficile à prévoir, répond Benoit Bilodeau, capitaine à la section des normes professionnelles et affaires publiques de la police de Terrebonne. Nous devons être prêts tout simplement, car lorsqu’on légalise une substance comme le cannabis, on la rend accessible et il faut prévoir une augmentation de cas de consommation et de cas de conduite sur nos routes.»

À titre comparatif, le cannabis a été légalisé dans l’état du Colorado en 2012. Selon un sondage effectué tous les deux ans auprès des jeunes d’âge secondaire, la consommation du cannabis est demeurée stable depuis l’entrée en vigueur de cette législation. Cependant, les ventes de cannabis ont considérablement augmenté, dépassant même les ventes d’alcool. Cela tend donc à démontrer une augmentation de la consommation. Par contre, aucune donnée ne nous permet de dire si c’est le nombre d’utilisateurs qui croît ou la consommation des personnes qui en prenaient déjà avant la légalisation.

Agents vérificateurs

Ce sont les agents vérificateurs qui ont l’expertise pour mener des tests afin d’établir avec certitude qu’il y a infraction de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue.

Actuellement, à Terrebonne et à Mascouche, on compte un agent vérificateur par corps policier.

«Nous avons envoyé à [l’École nationale de police du Québec à] Nicolet toutes nos demandes de formation d’agents évaluateurs et attendons les réponses. Comme c’est la seule institution à former ces agents et que tous les corps de police sont dans la même situation que la nôtre, on peut penser que ça va prendre un certain temps avant de commencer la formation de nos agents», avance André Voyer, capitaine aux enquêtes et au soutien au Service de police de la Ville de Mascouche. Le constat est le même à Terrebonne, où des agents vérificateurs seront en formation au cours de 2018.

«Idéalement, nous espérons avoir un agent par groupe de travail (donc cinq). Cependant, nous visons à tout le moins deux ou trois agents», souligne M. Voyer.

De plus, il faut rappeler que la Sûreté du Québec secondera les policiers de Terrebonne et de Mascouche en cas d’indisponibilité des agents de leurs corps policiers.

Quant à un instrument de détection, aucun ne peut déterminer avec précision la concentration de THC, par exemple, dans le corps. «Au Colorado, ils utilisent un instrument qui analyse la salive et détecte seulement la présence du cannabis, mais pas la concentration, d’où le réel besoin d’agents vérificateurs», indiquent MM. Bilodeau et Voyer.

La prévention

La prévention et une surveillance accrue de la part des policiers seront donc les deux seules solutions à court terme pour éviter une hausse des infractions et des accidents de la route.

«Nous serons assurément présents dans les bars, les écoles, incluant cégep et université. Il faudra que le message passe et on va prendre tous les moyens pour faire face à la légalisation du cannabis et réduire les coûts sociaux au maximum, soutient M. Bilodeau. Des programmes nationaux, comme nous le faisons avec l’alcool au volant, devront être mis sur pied.» Soulignons par contre que sur le territoire desservi par les policiers de Terrebonne, il y a eu 200 dossiers d’infractions de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool de plus en 2016 qu’en 2015, malgré toutes les campagnes de prévention.

«Quant au risque d’accident de la route, à partir du moment où une substance a un impact sur la perception du temps, l’appréciation du risque et le temps de réaction, il y aura toujours un grand risque d’incident de la route», conclut Benoit Bilodeau.


LISEZ AUSSI: http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-interception-a-accusation-n44745.php

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités