-5° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

DOSSIER DE LA SEMAINE : Dans la tête des cégépiens
Alors que le reste du réseau collégial québécois affiche une moyenne de 58 % de filles et de 42 % de garçons, les étudiantes sont présentes en plus grand nombre au Cégep à Terrebonne, soit à 65 %, comparativement à 35 % d’étudiants masculins.

DOSSIER DE LA SEMAINE : Dans la tête des cégépiens

Pénélope Clermont

Mardi 12 septembre 2017

STRESS ET PRÉOCCUPATIONS

«Le stress est de plus en plus présent chez les étudiants, surtout dans le sud de la région, et il préoccupe autant les intervenants scolaires que ceux du périscolaire. C’est une problématique qu’il faut regarder de près», mentionne Ann-Marie Picard, directrice du CREVALE. Une citation qui prend son tout son sens lorsqu’on apprend que 62,48 % des étudiants du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne se disent généralement stressés.

C’est entre autres ce que permet de constater le portrait des étudiants du cégep qu’ont réalisé les enseignants Douglas Blanchet et Catherine Ouellette à l’hiver 2017. «Ce qu’on voulait surtout connaître avec cet indicateur, c’est leur niveau de stress et si celui-ci a une incidence sur leur réussite scolaire», explique Mme Ouellette, enseignante en psychologie.

Étonnamment, les élèves qui se disent stressés sont aussi ceux qui performent le mieux, avec une cote R moyenne de 25,1, comparativement à 24,2 pour les étudiants peu ou pas stressés. «On parle beaucoup d’anxiété de performance dans le sud de la région», indique la directrice du Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE), sans vouloir nécessairement faire de lien avec les résultats de l’étude, même si son point rejoint l’hypothèse de l’enseignante.

Si on observe de plus près les réponses des étudiants, on remarque que leur niveau de stress est moins élevé en classe, avec 34 %, mais qu’il grimpe en flèche lors d’exposés oraux, soit à 78 % (dont 50 % se disent très stressés). Il redescend légèrement lors des examens, avec 71 % (dont 28 % sont très stressés).

Manque de confiance et solitude

D’autres statistiques sont aussi révélatrices de l’état d’esprit des étudiants : 42 % d’entre eux affirment avoir parfois ou jamais confiance en eux, et 17% soulignent souffrir toujours ou souvent de déprime et de solitude. «Les jeunes ne se parlent plus entre les cours. Ils ne créent plus de nouveaux liens. Ils textent leurs amis qui sont dans d’autres classes. Ça peut expliquer le sentiment de solitude», évoque Mme Ouellette.

Par ailleurs, 59 % affirment se sentir toujours ou souvent fatigués et 54 % manquent de sommeil. «Ce n’est pas rare de voir des étudiants cogner des clous en classe. C’est une problématique assez importante», dévoile l’enseignante. Si on ne peut que le présumer, on ne peut s’empêcher de faire un lien avec l’emploi.

Horaire et charge de travail

Comme ailleurs dans la province, 78 % des étudiants du Cégep à Terrebonne occupent un emploi. En moyenne, ils travaillent 12,87 heures par semaine pour une cote R moyenne de 24,8. Fait intéressant, l’étude a permis de constater que le seuil d’heures travaillées à partir duquel la cote R passe sous la moyenne est de 15,9 heures par semaine, ce qui est en deçà des résultats de deux autres études réalisées au Québec, qui présentaient des seuils de 20 et de 25 heures par semaine.

Quant à l’effet que leur emploi a sur leurs études, ils croient à un taux de 40 % qu’il leur nuit, ce que tend à confirmer leur cote R.

En contrepartie, les étudiants de Terrebonne consacrent en moyenne 10,5 heures par semaine à leurs études, ce qui est peu, selon Mme Ouellette, surtout si l’on considère que 67 % d’entre eux trouvent la charge de travail de leur programme élevée.

L’ironie ici est que ces étudiants sont aussi ceux qui performent le plus avec une cote R moyenne de 25,5, comparativement à 23,3 pour ceux qui considèrent la charge de travail peu ou pas élevée. Cette même tendance s’observe par rapport à la perception du niveau d’exigence des enseignants, qu’ils trouvent élevé à 80 %. Notons qu’ils apprécient à 95 % la disponibilité de ceux-ci.

Regard sur les études

Sur le plan pédagogique, un pourcentage relativement important d’étudiants souligne avoir toujours ou souvent des difficultés à être attentifs en classe (39 %), à faire des exposés oraux (49 %), à étudier pour un examen (34 %), et à lire et à rédiger des textes en classe (30 %). De plus, ils sont 41 % à avoir des difficultés à s’adapter au rythme des études collégiales.

«On remarque de plus en plus de problèmes de concentration et c’est la même chose pour les compétences en lecture, d’où l’importance de valoriser la lecture en famille. Les modèles de lecteurs au sein de la famille et dans l’entourage ont beaucoup d’impact. Ils sont des déterminants positifs à la persévérance scolaire», commente Mme Picard.

En lien avec l’adaptation au niveau collégial, elle ajoute : «On pense que les jeunes n’ont plus besoin d’encadrement parental au cégep, mais c’est faux. Ils changent leur façon de travailler à cet âge et ça demande beaucoup d’adaptation. Il aurait été intéressant de pouvoir comparer les réponses d’étudiants de première et de deuxième session.»

Les bonnes nouvelles

En conclusion, c’est avec joie que Mmes Ouellette et Picard ont appris qu’à un taux de 98 %, les étudiants croient en l’importance de réussir leurs études. Ils sont aussi intéressés par leurs études à 87 % et considèrent être dans le bon programme à 86 %.

En contrepartie, ils sont moins de 5 % à toujours ou souvent penser à abandonner leurs études. Parmi les raisons évoquées, on remarque surtout un manque d’intérêt, des cours trop difficiles ou une volonté de changer de programme. «J’interprète ici qu’ils ne sont simplement pas au bon endroit, ce qui est une bonne nouvelle», note Mme Ouellette.


LISEZ AUSSI : http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-comprendre-pour-mieux-aider-n43676.php

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités