23° Terrebonne, mercredi 15 août 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

DOSSIER DE LA SEMAINE : Se relever grâce aux relevailles
Josée Lavoie et ses deux filles de 10 mois et 3 ans. (Photo : courtoisie)

DOSSIER DE LA SEMAINE : Se relever grâce aux relevailles

Pénélope Clermont

Mardi 30 janvier 2018

Qu’on ait six enfants, trois ou un seul, accueillir un nouveau-né comporte son lot de défis, même lorsque toutes les conditions gagnantes sont réunies. Pour Josée Lavoie, les premiers mois de vie de son deuxième enfant, le troisième de la famille, ont été l’enfer. «Je n’ai pas eu de congé de maternité. J’ai vécu un cauchemar de maternité», confie la Terrebonnienne.

Alitée pendant les six derniers mois de sa grossesse, Mme Lavoie n’avait déjà pas un moral très élevé lorsque la petite dernière est née. Ce qui a suivi n’a pas aidé. Aujourd’hui âgée de 10 mois, sa fille a obtenu, en décembre, un diagnostic de reflux gastrique intense avec réflexes archaïques hyperactifs. «On lui donnait 24 biberons de 2 onces par jour. Il fallait dormir assis et l’avoir toujours dans nos bras, résume la mère, qui se souvient parfaitement de l’épuisement qui l’habitait. Je n’étais plus apte à m’occuper de mon bébé. J’étais fatiguée mentalement et physiquement.»

Elle avait beau recevoir l’aide du CLSC à raison de 2 h 30 par jour, deux jours par semaine, ce n’était pas assez. Puis, une voisine a inscrit les coordonnées du Carrefour Familial des Moulins sur un Post-it, qu’elle a collé sur la porte des nouveaux parents. C’est ainsi qu’elle a découvert le service de relevailles, qui se veut un soutien postnatal à domicile pour les familles ayant un ou des enfants âgés de 12 mois et moins. Le service peut aussi être offert lors d’une grossesse à risque.

«Quand elle est arrivée ici, j’ai eu l’impression qu’elle venait me sauver la vie. Je vivais un enfer indescriptible», relate celle qui, en plus de continuer d’obtenir les services du CLSC, accueille depuis la fin de l’été une des assistantes périnatales de l’organisme pendant 3 h, trois jours par semaine. «Pour avoir accès à une personne d’expérience et de confiance qui vient t’aider, c’est très peu cher payé», affirme-t-elle.  

Notons que le tarif du service de relevailles du Carrefour Familial des Moulins  fonctionne selon le revenu familial.

Sa fée marraine

Se disant de nature discrète, Mme Lavoie admet que la venue d’une tierce personne dans sa maison a demandé une certaine adaptation. «C’est sûr qu’au début, c’est une étape à passer : quelqu’un viendra s’occuper de mon enfant pendant que je suis là. Ça reste une inconnue qui entre dans mon intimité et qui plie même les bobettes de mon chum!» lance-t-elle en riant.

«Je l’appelle ma fée marraine, poursuit-elle. Je fais de la course à pied pour rester saine d’esprit et quand je reviens, tout est fait, comme si elle avait donné un coup de baguette magique. Le bébé s’est aussi habitué à elle. Elle la voit pratiquement plus que ses grands-mamans.»

Un accompagnement sans jugement

À cet effet, la mère de famille évoque même le fait que de pouvoir compter sur une personne extérieure à la cellule familiale comporte des avantages. «Ma famille vient du Lac-Saint-Jean. Cet été, ma mère est venue chez nous pour aider, mais quand c’est ta mère, il peut y avoir de la friction. Il y a des travers que tu acceptes moins et qui causent du stress. Avec les relevailles, tu reçois le service d’une personne qui a du tact et qui est plus discrète. C’est presque une psychologue gratuite. Elle fait du renforcement positif et m’offre beaucoup d’encouragements en me disant que je suis une bonne mère. Ça fait vraiment du bien quand tu ne "files" pas.»

«Avoir un enfant te rend vulnérable, même si c’est ton deuxième ou troisième, mentionne dans cette veine Suzy Lampron, directrice générale du Carrefour Familial des Moulins. Tu as besoin de quelqu’un qui t’accepte comme tu es et qui t’accompagne sans jugement. On amène les familles où elles veulent aller.»


LISEZ AUSSI : http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-difference-dans-vie-familles-n45433.php

2018-01-16 au 12-31 Monde à Vie CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités