13° Terrebonne, samedi 20 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

DOSSIER DE LA SEMAINE : Une escouade au service de la sécurité au travail
Si les jeunes doivent être informés de leurs droits, ils doivent également être informés de leurs responsabilités quant à la sécurité au travail.

DOSSIER DE LA SEMAINE : Une escouade au service de la sécurité au travail

Gilles Fontaine

Mardi 12 juin 2018

Depuis 17 ans, une escouade se rend en milieu de travail pour sensibiliser les jeunes de 24 ans et moins à la santé et à la sécurité au travail. Les jeunes sont aussi informés de leurs obligations et de leurs droits.

«À la demande des employeurs, des équipes de jeunes se rendent sur les lieux de travail et offrent gratuitement des ateliers de sensibilisation aux nouveaux travailleurs, ateliers portant principalement sur les droits et obligations des employeurs et des travailleurs et, surtout, la démarche à appliquer pour prévenir les lésions en milieu de travail selon la formule identifier – corriger – contrôler », précise Chantale Beaudoin, de la Direction générale de Lanaudière de la CNESST.

En moyenne, l’escouade se rend dans une centaine de lieux de travail chaque année. En 2017, 131 visites ont été effectuées, alors qu’en 2016, on en a compté 103.

«En plus d’une légère augmentation des visites, ajoute Mme Beaudoin, nous constatons que les groupes visités sont de plus en plus nombreux. Malheureusement, nous n’avons pas le nombre de personnes que l’escouade a rencontrées. La réceptivité est toujours très bonne, puisque ce sont les employeurs qui font appel à ses services et dans la plupart des visites, l’escouade constate que les démarches à effectuer en cas d’accident sont inconnues.»

Droits, obligations et responsabilités

Si l’escouade informe les jeunes de leurs droits, les responsabilités des travailleurs sont aussi largement discutées. «Le message est le même pour tous les travailleurs : en cas d’incident au travail, il ne faut jamais hésiter à en parler et, surtout, ne jamais attendre, même si l’incident, l’accident ou la blessure sont mineurs. Nous insistons auprès des jeunes, car ils sont plus timides ou intimidés», mentionne Mme Beaudoin.

Un organisme comme le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) des Moulins intervient également auprès des jeunes, mais aussi des employeurs et des parents, dans le cadre du Programme Desjardins – Jeunes au travail. «Si notre rôle premier est de permettre à un jeune d’obtenir un premier emploi, nous avons aussi comme responsabilité de lui permettre de travailler dans un contexte sécuritaire. Nous avons quelques présentations concernant la sécurité au travail et nous rappelons aux employeurs qu’ils ont leur part d’obligations : offrir un contexte sécuritaire, et bien décrire et définir les tâches à effectuer. De plus, nous mettons les parents dans le coup», assure Diane Hamelin, directrice générale de l’organisme. Le CJE des Moulins ne rapporte aucun incident malheureux ces dernières années.

S’il est plaisant d’avoir un premier emploi, il est primordial que cette grande expérience de vie soit positive pour les jeunes employés et pour les employeurs qui donnent cette première chance de travail.

Pour joindre l’escouade jeunesse de la CNESST Lanaudière, il suffit de visiter le www.csst.qc.ca/jeunes/escouade/Pages/escouade_jeunesse.aspx.


LISEZ AUSSI : http://www.larevue.qc.ca/actualites_dossier-semaine-trois-jeunes-accidentes-travail-par-jour-n47325.php

18 janvier 2018 - Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités