-3° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

«Des gestes concrets se font attendre» - Stéphane Berthe
Plusieurs étapes restent à franchir avant l’ajout de 150 lits au Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur. Les travaux de construction devraient débuter dans 20 à 24 mois, selon le CISSS de Lanaudière. (Photo : Archives)

«Des gestes concrets se font attendre» - Stéphane Berthe

Pénélope Clermont

journaliste@larevue.qc.ca

Mardi 4 avril 2017

LE BUDGET PROVINCIAL SOUS LA LOUPE

Dans la foulée de la présentation de son budget 2017, le gouvernement du Québec a dévoilé le Plan québécois des infrastructures 2017-2027 (PQI), à travers lequel il prévoit investir 91,1 G$ sur dix ans. De cette somme, 2 671,3 M$ sont prévus pour des projets en sol lanaudois.

Si on ne connaît pas encore leurs tenants et aboutissants, deux projets figurant au PQI retiennent particulièrement l’attention des Moulinois. Ces derniers devront toutefois s’armer de patience, car ce n’est pas demain la veille que les inaugurations auront lieu. À commencer par le prolongement de l’autoroute 19, qui se trouve toujours parmi la liste des projets «à l’étude».

«En 2012, Jean Charest, présent aux abords de l’autoroute, avait promis aux citoyens qu’ils rouleraient sur des voies élargies en 2015. Rien n’est fait, tout est toujours à l’étude, critique le député de Terrebonne, Mathieu Traversy. C’est une vraie déception pour Terrebonne et Bois-des-Filion. Tous les matins, les gens perdent un temps incroyable dans la circulation. […] La couronne nord est en pleine croissance, mais le réseau routier ne suit pas. Il n’y a aucune politique satisfaisante pour favoriser le covoiturage ou le transport en commun.»

Au début du mois de mars, le ministère des Transports informait qu’il poursuivait «une analyse additionnelle afin de bonifier l’offre de transport collectif du secteur incluant le covoiturage».

Ajout de 150 lits au CHPLG

En ce qui a trait à l’ajout de 150 lits au Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur (CHPLG), l’agrandissement figure encore parmi la liste des projets en «planification». «Nous avons terminé les étapes du plan de fonctionnement et du dossier d’opportunité, qui sont les préalables aux travaux à poursuivre avec la Société québécoise des infrastructures (SQI) que nous avons entamés en novembre. Plusieurs étapes demeurent à franchir avant l’amorce des travaux de construction. Ces derniers devraient débuter dans environ 20 à 24 mois», commente Pascale Lamy, adjointe au PDG - relations publiques du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière.

En parallèle, elle souligne que plusieurs travaux sont réalisés depuis plusieurs mois pour réduire les délais d’attente à l’urgence. «Les derniers investissements permettront d’accroître l’accès pour de l’hébergement aux personnes en fin de soins actifs, ajoute-t-elle. L’ensemble des actions contribuent à l’amélioration du CHPLG et ultimement, l’arrivée des 150 lits devrait corriger la situation.»

La route 337 exclue du PQI

Enfin, l’élargissement de la route 337 n’est pas inclus dans le PQI, étant donné qu’il s’agit d’un projet de moins de 50 M$, dit-on. Dans le PQI 2014-2024, le projet y figurait pourtant. La Revue attend un retour du ministère des Transports du Québec pour clarifier la situation. Ce fait n’empêcherait toutefois pas sa réalisation, précise-t-on.

En lien avec ce dossier, le Ministère prévoit à sa programmation 2017-2019 des activités préparatoires pour la révision du projet et l’obtention des autorisations pour l’acquisition de terrains du côté de la zone agricole. Une fois cette étape terminée, l’échéancier de l’élargissement de la route 337 pourra être précisé.

Ce projet, comme celui de l’A19, a fait partie des enjeux soulevés par le maire de Terrebonne, Stéphane Berthe, lors d’un entretien avec le ministère des Transports au moment où celui-ci dévoilait les investissements routiers 2017-2019. «Ce sont des dossiers qui relèvent directement du ministère des Transports et pour lesquels des gestes concrets se font attendre», a déclaré le premier magistrat, regrettant que les citoyens doivent en payer le prix.

«En ce qui a trait à la route 337, j’ai demandé au MTQ qu’on nous présente un échéancier précis afin que la Ville de Terrebonne puisse s’assurer de faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il soit respecté», a-t-il conclu.

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités