21° Terrebonne, jeudi 27 avril 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
YouTube

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Harricana célèbre la culture québécoise
Ross Richard (batterie), Laurent Trudel (multi-instrumentiste), Jean-François Thibaud (chant et guitare), Martine Gaumond (violon) et Franco Lombardo, qui est remplacé par Charles Kalos (basse), absent de la photo. Aussi absent : François Ouimet (guitare et direction musicale). (Photo : courtoisie)

Harricana célèbre la culture québécoise

Pénélope Clermont

Mardi 21 juin 2016

Après avoir joué dans différentes villes de la province à l’occasion de la fête nationale du Québec, le groupe Harricana s’arrêtera cette fois à Mascouche au soir du 24 juin au parc Gilles-Forest. Dans un spectacle de deux heures, le groupe rock originaire de Montréal proposera les grands classiques du répertoire québécois.

C’est sur le coup de 21 h qu’Harricana, porté par la voix de Jean-François Thibaud et de ses cinq complices, résonnera devant la foule avec des titres rythmés et populaires. «Le groupe se consacre au répertoire francophone populaire depuis 15 ans. On a fait beaucoup de fêtes nationales. On ratisse très large», souligne le chanteur et guitariste.

Le public aura ainsi droit aux grands classiques de la Bottine souriante, d’Offenbach et de Kaïn, pour ne nommer que ceux-là. Passant du folklore au rock, Harricana promet une soirée festive et «musclée». «Nous avons une violoniste avec nous qui nous donne un large éventail», mentionne M. Thibaud.

Ce dernier sera accompagné sur scène de François Ouimet, cofondateur du groupe et directeur musical, de Ross Richard, de Charles Kalos, de Laurent Trudel et de Martine Guimond.

Une fierté à partager

Pour le chanteur d’Harricana, la fête nationale est avant tout une façon de souligner la culture québécoise. «Je gagne ma vie dans la musique depuis 10-15 ans et je ressens de la fierté à faire assez systématiquement de la musique francophone», souligne l’homme qui ne chôme jamais les 24 juin.

«J’aime beaucoup notre musique, notre culture. J’aime la promouvoir à ma manière par un répertoire vivant. C’est ça, la fête nationale. C’est célébrer notre culture collective en sol américain.»

Cette célébration, le musicien la perçoit partout où il joue. «Les gens aiment la musique francophone», affirme-t-il. Cette année, c’est à Mascouche qu’il compte la faire rayonner.

La culture par la musique

Pour lui, la fête nationale du Québec ne serait pas ce qu’elle est sans la contribution artistique de groupes musicaux, dont ceux cités plus haut dans le texte. «Offenbach, pour la plus vieille génération, c’est le classique du rock. La Bottine, c’est nos racines. Ils ont modernisé le folklore. Plus récemment, même s’ils roulent depuis des années, les Cowboys Fringants sont aussi un groupe dont on reprendre les chansons à la fête nationale», évoque-t-il, notant au passage Les Trois Accords, Loco Locass et Louis-Jean Cormier.

Harricana reprendra d’ailleurs un succès de ce dernier à Mascouche, Tout le monde en même temps, de l’album Treizième étage. «Je dirais que c’est ma chanson préférée en ce moment, lance le chanteur. C’est la nouvelle de cette année. Je l’aime bien!»

30 mai Gaspelise poulet frit

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités