-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Mascouche mise sur la stabilité en 1999

Jeudi 1 janvier 1998

Malgré l'accroissement de ses revenus, l'administration du maire Richard Marcotte mise sur la stabilité en 1999 à Mascouche.

Gilles Bordonado

Aux conseillers Gérald Sarrazin et Diane Beaudet qui réclamaient une baisse des taxes dès cette année, le maire Marcotte et une majorité de conseillers ont préféré la prudence: "Nous ne sentons pas encore véritablement l'effet levier des investissements commerciaux. Avec de possibles transferts gouvernementaux et la croissance garantie de nos revenus l'an prochain, nous avons jugé qu'il était préférable d'être prudents et de ne pas anticiper des revenus que nous n'avons pas encore."

Mascouche gèle la majorité de ses taxes: la taxe foncière à 1.60$ du 100$, la taxe transferts gouvernementaux à 19.60 cents du 100 $, la taxe d'égout à 38 $ et les ordures à 100$, malgré la fourniture de bacs roulants aux citoyens. L'amélioration du transport en commun fait passer la taxe du CIT de 1,87 cent à 2,36 cents du 100 $. La taxe Assainissement des eaux s'établit à 7,4 cents du 100 $ pour le secteur desservi par Terrebonne et à 8,93 cents du 100 $ pour celui desservi par Mascouche.

Pour un an, elle impose une hausse de 24 $ de la taxe d'eau qui se chiffre à 252 $, permettant de payer comptant les améliorations au réseau. Dès l'an prochain, cette taxe reviendra à 228 $. La seule nouvelle taxe est celle liée au service de collecte sélective (20 $ par an). Si l'on élimine ces deux taxes dédiées, les citoyens ont droit à un quasi gel des taxes en 1999.

Le budget connaît une hausse de 1 500 000 $, qui s'explique par les travaux au service d'aqueduc, à l'ajout de la collecte sélective, à l'achat d'équipements et à la tenue d'élections municipales en novembre.

En 1999, les citoyens en auront pour leur argent. Avec l'aide de Québec, Mascouche investira 2 390 000 $ dans la construction de la bibliothèque. Elle effectuera la réfection du chemin des Anglais entre la 640 et la rue Garden (1 000 000 $) et d'une seconde partie du chemin Sainte-Marie vers La Plaine (300 000 $), tout en implantant de nouveaux feux de circulation. Elle poursuivra ses programmes de remplacement de sa flotte de véhicules, de rénovation de ses édifices, de ses parcs et de ses rues, d'amélioration des fossés et d'aménagement de pistes cyclables et du parc de l'Étang-du-Grand-Coteau.

Des baisses de taxes pour quatre ans

La croissance de la valeur foncière (30 000 000 $ en 1998) se poursuivra en 1999, par le développement commercial et résidentiel. Ces entrées de fonds, qui s'expliquent par les gestes stratégiques posés par les élus de Mascouche par le passé, promettent de bonnes nouvelles pour les contribuables.

Le maire Marcotte s'engage à baisser les taxes municipales dès l'an prochain, une situation qui se poursuivrait pour les quatre années de son nouveau mandat et ce, tout en maintenant, voire en améliorant les services municipaux. Les citoyens profiteront de la manne eux-aussi. Le défi du maire est que le compte de taxes des citoyens en l'an 2000 soit identique à celui de 1992. C'est tout ça l'enrichissement des citoyens que visait le premier magistrat de Mascouche lors de son élection en 1991...

Malgré l'accroissement de ses revenus, l'administration du maire Richard Marcotte mise sur la stabilité en 1999 à Mascouche. Il s'engage cependant à baisser les taxes municipales dès l'an prochain, une situation qui se poursuivrait pour les quatre années de son nouveau mandat.

24 novembre 2017 Rive nord cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités