4° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le NET, « une option d’intégrité »
Valérie Quevillon, chef du NET, se réjouit de ne pas avoir fait «une campagne dans l’excès».

Le NET, « une option d’intégrité »

Mercredi 1 novembre 2017

«Notre équipe est intègre : c’est la seule qui ne comprend aucun candidat de l’[ancienne]Équipe Robitaille et qui peut offrir à Terrebonne sa première mairesse», réitère la chef du Nouvel Élan Terrebonne (NET), Valérie Quevillon, à moins d’une semaine des élections municipales.

C’est en constatant que des membres de l’ancienne équipe de Jean-Marc Robitaille se retrouvaient dans les partis de ses opposants Stéphane Berthe et Marc-André Plante que la candidate à la mairie a décidé de se lancer dans la campagne électorale pour offrir aux citoyens de Terrebonne «une option d’intégrité». «En élisant une équipe intègre, les citoyens n’auront pas à payer pour des structures de surveillance supplémentaire pour leurs élus. Chaque membre de mon équipe sera responsable de l’éthique. Je ne délèguerai pas cette responsabilité à un bureau extérieur ou à une norme externe. De plus, nous allons faire beaucoup de place aux citoyens afin qu’ils soient témoins des actions de notre administration. Il est temps de passer à un nouveau chapitre.»

Mme Quevillon rappelle également son souhait de geler les taxes pour les quatre prochaines années. «En moyenne, les surplus des cinq dernières années étaient d’environ 7 M$. Cet argent provient de taxes payées en trop par les gens qui travaillent fort pour boucler leur budget familial. La Ville de Terrebonne a amplement les moyens de geler les taxes tout en se développant. Avec une administration renouvelée et intègre, les paliers de gouvernement seront plus enclins à investir ici, tout comme les entrepreneurs qui reprendront goût à venir s’installer chez nous.»

En somme, la chef du NET se réjouit d’avoir mené une campagne «avec un budget serré». «Nous avions peu de pancartes, mais elles étaient bien visibles. Nous avons travaillé en équipe pour rencontrer la population. Nous avons maximisé chaque dollar dépensé. Avec 38 000 $, nous sommes conscients d’avoir fait une plus petite campagne en termes monétaires que les autres équipes, mais c’est exactement comme cela que nous gérerons la Ville. Nous ferons plus et mieux avec l’argent des citoyens.» (VT)

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités