-14° Terrebonne, dimanche 17 décembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Des Plainois mécontents du déneigement
Près de 48 heures après le cocktail météo tombé dans la nuit du 7 au 8 février, des plaques de glace recouvraient encore certaines intersections de La Plaine, dont celle-ci à l’angle des rues de la Berge et du Buis. (Photo: Jean-Marc Gilbert)

Des Plainois mécontents du déneigement

Mardi 14 février 2017

Depuis le début de l’hiver, des résidents de La Plaine sont insatisfaits de la qualité du déneigement dans les rues du secteur. Après que des questions de citoyens aient été soulevées en ce sens lors du conseil municipal de janvier, voilà qu’un résident a envoyé une mise en demeure à la Ville de Terrebonne à la suite d’une collision matérielle qu’il attribue au «piètre état» de la chaussée.

«Malgré mes deux plaintes, les rues demeurent très dangereuses. Imaginez que ce soit des enfants au lieu des autos», écrit Alain Brisebois, un résident de la rue des Bernaches, dans sa mise en demeure envoyée le 8 février. «La rue est tellement glissante et n’est aucunement entretenue convenablement. De plus, la Ville de Terrebonne n’assure aucun suivi adéquat des travaux de l’entrepreneur [responsable de l’entretien de la chaussée]», juge-t-il.

Rencontré à son domicile deux jours après l’accident, qui n’a fait aucun blessé, M. Brisebois affirmait qu’il s’agissait de l’une des pires années en matière de déneigement dans son secteur, et que la quantité d’abrasifs épandus n’est pas suffisante. «Est-ce que la Ville veut faire des économies au détriment de la sécurité? Attend-elle qu’un enfant se fasse tuer?»

Un avis partagé

D’autres Plainois partagent l’opinion de M. Brisebois. «Les jours de verglas, c’est l’enfer. La dernière fois, il y avait trois ou quatre pouces d’épaisseur de glace et il a fallu appeler la Ville pour que la saleuse passe», dit Natalie Szyrajew, en faisant référence au cocktail météo qui s’est abattu dans la nuit du 7 au 8 février.

«Les rues sont vraiment raboteuses. Ma première crainte, ce sont pour mes enfants. Je reste avec eux à l’arrêt d’autobus le matin pour être certaine qu’ils soient en sécurité», affirme Hind Agnaou, croisée sur la rue de la Berge.

Nicole Bogle, une autre résidente, croit toutefois que la Ville n’est pas l’unique responsable de la situation. «Ce n’est pas totalement de sa faute. Il y a beaucoup de gens qui se stationnent en bordure de route ou qui lancent la neige dans la rue en déneigeant leur entrée», nuance-t-elle.

Trois amendes cet hiver

Du côté de la Ville, on indique que c’est l’entreprise Roxboro, plus bas soumissionnaire conforme, qui est responsable du secteur depuis deux ans.

La Municipalité est insatisfaite de la qualité du service, à un point tel que trois amendes de 1000 $ ont été imposées à Roxboro depuis le début de l’hiver : deux pour déglaçage déficient et une autre pour épandage déficient. «L’entrepreneur n’a pas répondu aux attentes du surveillant», indique la Ville. «Il a été rappelé à l’ordre et nous assurerons un suivi plus serré de son travail», a renchéri le maire Stéphane Berthe, lors de la séance du conseil du 13 février. Notons que nous avons tenté de joindre l’entrepreneur afin d’obtenir ses commentaires. Nous n’avions toutefois pas eu de retour d’appel au moment de mettre sous presse. (JMG)

26 dec 2017 CFP Emergence cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités