4° Terrebonne, samedi 20 janvier 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Plus de 360 000 $ en allocations de départ
En incluant celle du maire démissionnaire Jean-Marc Robitaille, c’est un total d'un demi-million de dollars qui a été versé en allocations de départ aux ex-élus qui ne siègent maintenant plus à la table du conseil municipal de Terrebonne. (Photo : archives)

Plus de 360 000 $ en allocations de départ

Jean-Marc Gilbert

Mercredi 29 novembre 2017

POUR LES 11 ÉLUS SORTANTS DE TERREBONNE

Un changement de garde presque complet au conseil municipal vient également avec une facture. Les 11 élus qui ont décidé de ne pas se représenter ou qui ont été défaits aux dernières élections se partageront une somme de plus de 360 000 $, selon le nombre d'années passées au service de la population de Terrebonne.

C'est Marc Campagna, élu pour la première fois en novembre 1993, qui touche la plus grande allocation de départ, avec un montant de 52 118,78 $. Sa longévité en tant que membre du conseil et les fonctions importantes qu'il a occupées pendant le règne de Jean-Marc Robitaille, dont sa présence au comité exécutif, expliquent pourquoi il obtient le montant le plus élevé.

Trois autres élus ont reçu une somme supérieure à 40 000 $. Conseiller depuis 2009 et maire depuis la démission de M. Robitaille en novembre 2016, Stéphane Berthe a mis la main sur 46 719,83 $. Jean-Guy Sénécal, le vétéran qui a tiré sa révérence après une carrière politique de près de 35 ans, touche quant à lui 46 015,14 $. Frédéric Asselin, qui a quitté son poste après cinq mandats complets à titre de conseiller, a reçu une allocation de 45 492,83 $.

De 6 000 $ à 39 000 $

Suivent, dans l'ordre, Paul Asselin (39 057,13 $), Marie-Josée Beaupré (38 688,73 $), Sylvain Tousignant (34 939,46 $), Clermont Lévesque (29 446,59 $), Marie-Claude Lamarche (22 920,73 $) et finalement Claire Messier, qui n'a effectué qu'un seul mandat, et qui reçoit donc 6 253,73 $.

Toutes ces sommes ont été versées le 23 novembre, confirme la Ville de Terrebonne.

Seul Michel Morin n'a toujours pas reçu d'allocation. Celle-ci a été temporairement suspendue par le comité exécutif formé à la suite du scrutin du 5 novembre. Étant donné la perquisition effectuée à sa résidence par l'Unité permanente anticorruption en juillet, le comité exécutif a demandé un avis juridique sur la question (voir autre texte) avant que la Ville ne verse quelque montant que ce soit.

Lors de sa démission en novembre 2016, Jean-Marc Robitaille, qui avait occupé le siège de maire pendant 19 ans, a touché une allocation de départ de 140 000 $.

C'est donc un total d'un demi-million de dollars qui a été versé aux ex-élus terrebonniens qui ne siègent maintenant plus à la table du conseil.

Allocations de transition à venir

Précisons que tous ces montants fournis par la Ville de Terrebonne sont strictement ceux des allocations de départ. Les allocations de transition, qui sont calculées en multipliant la rémunération trimestrielle d'un élu par le nombre d'années de service, jusqu'à un maximum d'un an de salaire, ne seront versées qu'après la période des Fêtes.

Ces sommes n'ont toujours pas été compilées, indique la Ville. «L'allocation de transition, qui doit être quant à elle versée en janvier, fait actuellement l'objet d'un calcul», précise Sébastien Marcil, coordonnateur aux relations de presse pour la Ville de Terrebonne, dans un courriel.

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités