7° Terrebonne, mardi 23 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Plus de diagnostics, mais de meilleures chances de survie
Alors qu’on recense 1,48 million de nouveaux cas de cancer du sein chaque année aux quatre coins du globe, environ 6 000 d’entre eux sont diagnostiqués au Québec, dont 400 dans la région de Lanaudière.

Plus de diagnostics, mais de meilleures chances de survie

Véronick

Talbot

redaction@larevue.qc.ca

Mardi 9 octobre 2018

En ce Mois de la sensibilisation au cancer du sein, le journal La Revue se couvre de rose et surtout, d’espoir. Car si cette maladie affecte encore des milliers de Québécoises chaque année, dont des centaines de Lanaudoises et des dizaines de Moulinoises, le taux de survie au cancer du sein demeure l’un des plus élevés parmi tous les types de cancer.

C’est d’ailleurs pour un avenir meilleur qu’a été mis sur pied le Mois de la sensibilisation au cancer du sein dans les pays du monde entier. «Un mois consacré à la sensibilisation au cancer du sein afin d’attirer une plus grande attention sur la maladie, de favoriser la prise de conscience, et d’accroître le soutien apporté au dépistage précoce et au traitement ainsi qu’aux soins palliatifs de la maladie», indique l’Organisation mondiale de la Santé.

Alors qu’on recense 1,48 million de nouveaux cas chaque année aux quatre coins du globe, environ 6 000 d’entre eux sont diagnostiqués au Québec, estime la Fédération du cancer du sein du Québec. D’après la Projection du taux d’incidence du cancer selon le siège, mise à jour en janvier 2017 par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), ces données iront en augmentant, alors qu’on prévoit 6 631 nouveaux cas en 2025, une hausse de 10,3 % par rapport aux données prévisionnelles de 2017 qui se chiffraient à 6 013 diagnostics. Dans la région de Lanaudière, on anticipe une hausse encore plus marquée, avec 482 nouveaux cas en 2025 contre des chiffres prévisionnels de 399 cas pour l’année 2017, un bond de 20,8 %.

Malheureusement, bien que le taux de survie au cancer du sein après 5 ans soit l’un des plus élevés parmi tous les types de cancer, se chiffrant à 88 % au Canada, la maladie fait encore beaucoup trop de victimes. Toujours selon les données de l’INSPQ publiées dans sa Projection du taux de mortalité par cancer selon le siège, mise à jour en mars 2017, 1 421 femmes décèderont de ce type de cancer en 2025, soit 5,2 % de plus que les données prévisionnelles de 2017, lesquelles prévoyaient 1 350 décès. Sur le territoire lanaudois, on estime que 113 femmes mourront d’un cancer du sein en 2025 par rapport à 91 en 2017.

Mieux prévenir la maladie

Dans la MRC Les Moulins, peu de données sont disponibles. Les plus récentes, publiées sur le site du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, font état de 664 cas de cancer du sein entre 2001 et 2010. Et tout porte à croire que le nombre de diagnostics a augmenté depuis, considérant qu’on avait recensé 59 cas en 2001 contre 91 en 2010, une hausse de 54 % en 10 ans sur le territoire moulinois.

«L’augmentation du nombre de cas est vraisemblablement attribuable à la croissance démographique, à une hausse du recours à la mammographie de dépistage et à la qualité des examens réalisés qui permettent de détecter des masses cancéreuses plus petites à un stade précoce», peut-on lire dans le bulletin d’information lanaudois sur le cancer du sein publié en mai 2015.

À cet égard, le taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) augmente. Dans Les Moulins, alors qu’on comptait 2 142 participantes chez les 50-69 ans en 2000, on a atteint le cap des 6 594 en 2016. Le taux de participation, pour sa part, est passé de 50,9 % à 60,4 % au cours de cette même période. Dans Lanaudière, le mouvement est aussi positif, avec un taux de participation de 61,1 % en 2016 contre 47,6 % en 2000.

Des ressources pour vous aider

Si vous êtes atteinte d’un cancer du sein, plusieurs ressources sont mises à votre disposition localement pour vous épauler.

Des rencontres thématiques sont notamment offertes par le CISSS de Lanaudière à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur, en collaboration avec le Centre de coordination des services régionaux du PQDCS. Pour plus d’information, communiquez avec Line Renaud au 450 654-7525, poste 23162. Notons qu’un suivi individuel est également proposé gratuitement au centre hospitalier.

Par ailleurs, les ateliers Belle et bien dans sa peau ont pour but d’aider les femmes atteintes de la maladie à se sentir mieux en retrouvant une apparence qui leur ressemble. Des rencontres sont notamment prévues à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur les 19 novembre et 10 décembre de 13 h à 15 h. Pour plus d’information, visitez le https://lgfb.ca/fr.

L’organisme Cancer-Aide Lanaudière, quant à lui, offre du soutien aux personnes atteintes de cancer et à leur entourage. Pour plus de détails, consultez le http://canceraidelanaudiere.com.

2018-10-01 au 12-24 Espace Montcalm CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités