12° Terrebonne, samedi 21 avril 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le premier budget Plante expliqué aux citoyens
La salle du conseil était bondée pour cette présentation publique des principaux chiffres que l'on retrouvera dans le budget 2018 de la Ville de Terrebonne. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Le premier budget Plante expliqué aux citoyens

Jean-Marc Gilbert

Vendredi 12 janvier 2018

MIS À JOUR LE 16 JANVIER 2018

BUDGET 2018 

Les Terrebonniens pourraient sursauter en recevant leur compte de taxes municipales. C’est une hausse moyenne de 5,59 % qu’impose l’administration Plante pour boucler son premier budget de 226 M$. Néanmoins, l'engagement de ne pas hausser les taxes au-delà de l'indice des prix à la consommation sur une période de quatre ans demeure.

Toutes les places étaient occupées à l'intérieur de la salle du conseil, le 11 janvier, pour la présentation publique du budget, une première initiative du genre.

Le public, majoritairement composé de conseillers municipaux, de candidats aux dernières élections et d'habitués des séances du conseil, écoutait attentivement les explications du maire Marc-André Plante, du directeur général Daniel Sauriol et de la trésorière Lison Lefebvre.

En moyenne,pour une maison unifamiliale évaluée à 285 700 $, les propriétaires du secteur Terrebonne paieront 159,72 $ (5,59 %) de plus qu'en 2017, selon les documents présentés. À Lachenaie, la facture sera plus élevée de 183,79 $ (6,62 %), tandis que les propriétaires plainois devront débourser 168,71 $ (5,92 %) de plus que l'an dernier pour payer leurs taxes.

Les propriétaires de bâtiments commerciaux et industriels subiront également des hausses de leur compte de taxes.

Pour un bâtiment commercial évalué à 2 584 600 $, les hausses seront de 6,77 % (Terrebonne), de 7,28 % (Lachenaie) et de 6,94 % (La Plaine).

Pour les propriétaires d'un bâtiment industriel valant 2 510 000 $, les taxes augmenteront de l'ordre de 6,63 % (Terrebonne), de 7,09 % (Lachenaie) et de 6,78 % (La Plaine).

Raisons des hausses
Plusieurs raisons expliquent les hausses, a rapporté Mme Lefebvre. Si les citoyens consultent leur compte de taxes de 2017, ils verrontqu'un crédit avait été accordé pour le transport en commun. Or, ilne revient pas en 2018.

Le retour de la taxe d'environ 30 $ pour lecontrôle des insectes parasitaires, abolie en 2017,affecte aussi la facture totale.

En excluant les montants liés au transport en commun et au retour du programme de contrôle des insectes parasitaires, on parle d'une hausse du compte de taxes résidentiel moyen de 0,99 %, comme le démontrait un autre tableau affiché à l'avant de la salle lors de la présentation.

«On garde le cap»

Si lahausse se révèle plus drastique cette année, c'est parce que le maire Plante et son équipe ne veulent pas «pelleter par en avant», a indiqué le premier magistrat.

Il a aussi répété à plusieurs reprises qu'il a toujours l'intention de respecter sa promesse de maintenir un niveau de taxation qui ne dépassera pas l'indice des prix à la consommation (IPC) sur une période globale de quatre ans.

Il s'agira toutefois d'un défi de taille considérant que l'Alliance démocratique Terrebonne a la volonté ferme de mettre en place une stratégie de remboursement de la dette, qui frôle actuellement les 400 M$.

«Pour chaque 1 $ de revenu, nous avons 1,89 $ de dettes», a simplement illustré Mme Lefebvre. Et ce, même si Terrebonne consacre depuis quelques années déjà plus de 20 % de son budget annuel à la rembourser.

Les décideurs devront donc trouver une façon d'augmenter les revenus et de diminuer les dépenses. Plutôt difficile lorsqu'on sait qu'entre 2012 et 2016, la Ville de Terrebonne n'a jamais eu plus de 7 % de marge de manœuvre sur ses dépenses, comme les citoyens présents à la rencontre ont pu le constater dans un autre diagramme.

Le maire a terminé la présentation sur une note d'espoir en mentionnant que pour la majorité des projets de construction à venir au cours des prochaines années, les infrastructures comme les routes et les aqueducs sont déjà en place, ce qui limitera les coûts futurs.

Le budget sera adopté le 15 janvier en séance du conseil municipal.

31 dec 2017-2018 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités