17° Terrebonne, samedi 22 juillet 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La présence de l’agrile du frêne détectée à Lachenaie
Pour une troisième fois, la présence de l’agrile du frêne a été détectée dans Les Berges Aristide-Laurier, à Lachenaie.

La présence de l’agrile du frêne détectée à Lachenaie

Mardi 30 juin 2015

La Ville de Terrebonne a détecté la présence de l’agrile du frêne dans Les Berges Aristide-Laurier, à Lachenaie.

En effet, le Service des parcs et espaces verts a procédé à l’annelage de six frênes dans le but d’attirer les agriles qui sont à proximité pour ensuite les éliminer. Après cette opération, on a repéré un arbre marqué par des galeries produites par les larves de l’agrile. Il s’agit du troisième épisode de détection de l’agrile sur ce site, une larve et un adulte y ayant été détectés en 2014.

La Ville enverra bientôt une lettre aux citoyens touchés par ce foyer d’infestation afin de les informer des procédures à suivre. Rappelons qu’en vertu de la réglementation municipale, tout citoyen situé à 500 mètres d’un foyer d’infestation est dans l’obligation de faire abattre ou, préférablement, de traiter les frênes sur son terrain privé. Le traitement recommandé est le «Treeazin» et est valide pour une période de deux ans. Une preuve du traitement doit être fournie au Service des parcs et espaces verts. Les citoyens qui s’inscrivent au www.sauvonsnosfrenes.ca peuvent bénéficier du prix réduit du plan de traitement collectif de la Municipalité.

L’affaire de tous

Tous les autres citoyens peuvent également s’inscrire à ce plan de traitement collectif à titre préventif.Déjà, 120 citoyens se sont inscrits et près de 150 frênes ont été enregistrés. Le traitement des frênes se fera en juillet et en août.

Rappelons enfin que la Ville a adopté un nouveau règlement pour interdire la plantation de frênes; obliger les citoyens à abattre et dessoucher tout frêne mort ou dont 30 % et plus des branches sont atteintes; interdire l’abattage des frênes entre le 15 mars et le 1er octobre; obliger la gestion adéquate des résidus de frêne; interdire l’entreposage et le transport de résidus de frêne; et ordonner aux propriétaires d’abattre, de faire traiter ou de gérer les résidus de tout frêne atteint de l’agrile. (VT)

 

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités