2° Terrebonne, samedi 24 février 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Regroup’elles réclame l’intervention de la Ville
La directrice intérimaire de Regroup’elles, Nancy Ménard (au micro), comptait sur l’appui de bénévoles, travailleuses et organismes partenaires.

Regroup’elles réclame l’intervention de la Ville

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 16 janvier 2018

Après une séance extraordinaire particulièrement mouvementée qui a mené à l’adoption du budget 2018 et du programme triennal des immobilisations, le conseil municipal de Terrebonne a enchaîné avec sa séance mensuelle tout aussi animée.

Nancy Ménard, directrice intérimaire de Regroup’elles, une maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfant violentés dans un contexte conjugal, est venue au micro pour discuter du protocole d’entente qui concerne notamment le stationnement autour des locaux de l’organisme. Pour l’occasion, elle était accompagnée d’une quinzaine de travailleuses, bénévoles et partenaires.

Appliqué depuis plus de 10 ans, le protocole serait aujourd’hui désuet et doit être revu, notamment en raison des frictions que les mesures en place occasionnent avec certains voisins. Ce sujet est revenu à l’ordre du jour à plusieurs reprises en 2017, mais rien n’a pu être réglé sous l’ancienne administration.

Souhaitant une résolution rapide de la situation qui discrimine l’organisme et ses bénéficiaires, dit-elle, la directrice a voulu sortir publiquement pour demander à la Ville de se positionner clairement.

Le président de la Commission de la famille et conseiller municipal du secteur, Simon Paquin, a répondu qu’une consultation publique en présence de Regroup’elles et des résidents du secteur aura lieu le 29 janvier. «On ne veut pas régler ce dossier-là sur le coin d’une table pour que vous reveniez nous voir dans six mois pour nous dire que ça ne marche pas», dit-il.

Quelques points en vrac

Dans un tout autre ordre d’idées, notons que le conseil municipal a adopté le règlement concernant l’augmentation de la rémunération des élus siégeant sur différentes commissions. De nouveaux citoyens feront également leur entrée sur le Comité consultatif d’urbanisme. Par ailleurs, Luc Fugère a été nommé directeur de l’entretien du territoire, héritant ainsi du poste de Michel Sarrazin, qui prend sa retraite. Finalement, mentionnons que le maire Marc-André Plante siègera sur le conseil d’administration du Réseau de transport métropolitain.

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités