0° Terrebonne, mardi 6 décembre 2016
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
Le Trait d'Union

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Fil RSS

Richard Marcotte se présente dans Masson avec les libéraux

Samedi 1 mars 2003

Les rumeurs circulaient déjà, mais ce n'est qu'au cours de la fin de semaine dernière que le maire de Mascouche a finalement décidé de faire le saut sur la scène provinciale en se portant candidat pour le Parti libéral dans la circonscription de Masson en vue du prochain scrutin qui se tiendra le 14 avril.

Stéphane Fortier

" J'avais déjà un état d'engagement avec le Parti libéral, mais j'attendais le prochain budget. Malheureusement, j'ai réalisé que l'on n'aurait pas les garanties solides dans certains dossiers majeurs ", de dire M. Marcotte, qui fait référence au train de banlieue. Quand on lui parle de celui-ci, M. Marcotte s'enflamme. " Je m'en vais l'autre côté pour faire le chèque ", lance le candidat libéral.

Commissaire industriel de 1983 à 1991 et maire de Mascouche depuis 1991, Richard Marcotte a décidé de plonger, malgré sa situation actuelle qu'il qualifie de stable.

S'il qualifie sa situation de stable, il se qualifie lui-même d'homme d'action. Il évoque, par exemple, des dossiers comme l'Université du Québec au Manoir seigneurial, le développement de la montée Masson et le Transport en commun. " Et récemment, on s'est engagé à rendre cohérent le dossier de l'environnement ", renchérit Richard Marcotte.

Sa priorité ? Ramener la gestion de la province au premier plan. " Ça me fatigue de voir la Caisse de dépôt perdre 10,5 G$, dit-il. On doit faire passer la qualité de gestion d'abord et avant tout ", dit-il. " Ensuite, je travaillerai à augmenter le pourcentage des services pour notre région, lequel est nettement en dessous de la moyenne provinciale. C'est inacceptable, particulièrement en santé et en transport ", poursuit Richard Marcotte. Au-delà de ces considérations, M. Marcotte a rappelé qu'il est un homme près des citoyens et de leurs préoccupations. " Ma vie d'homme public a toujours été près de la base, et j'ai beaucoup à offrir de ce point de vue également ", dit-il.

Un candidat ministrable

Le Parti libéral ne le cache pas : quand le chef Jean Charest a approché M. Marcotte, il était clair que ce dernier serait appelé à jouer un rôle, à l'instar de Marcel Théorêt, candidat dans Terrebonne, dans un éventuel cabinet libéral. En effet, on le verrait très bien prendre les commandes de l'Industrie et du commerce, du Transport et, bien sûr, des Affaires municipales. Son expérience, sa compétence et son engagement dans la communauté ont certes eu l'heur de plaire au parti de Jean Charest. " Et je ne dissimulerai pas la vigueur qui me caractérise ", d'ajouter le premier citoyen de Mascouche.

Une bonne équipe

L'un des facteurs qui ont amené Richard Marcotte à se jeter dans la fosse aux lions politique, outre son impatience sur certains dossiers qui traînent trop à son goût, est le fait que l'équipe libérale en est une solide et compétente, selon lui. " Nous avons toute une équipe, un groupe pluridisciplinaire composé de gens d'expérience ", révèle-t-il.

Et sa position de maire ? " Je suis maire jusqu'à l'assermentation du député. En attendant, je vais continuer à travailler pour mes concitoyens mascouchois toute la journée et je vais me garder des soirs pour aller rencontrer les citoyens de Masson ", répond-il.

Et en guise de conclusion, M. Marcotte ? " Je suis prêt " ", lance-t-il.

Mentionnons en terminant qu'avec la venue de M. Marcotte, la lutte se fera entre trois mascouchois puisque Nathalie Filion et Luc Thériault habitent Mascouche.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités