9° Terrebonne, mardi 25 avril 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
YouTube

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La rivière Mascouche fait des siennes
La crue des eaux de la rivière Mascouche a eu raison d'au moins cinq résidences de l’avenue Marie-Victorin, à Mascouche. Celles-ci ont dû être évacuées, vendredi matin, par les pompiers de la municipalité. (Photo : Gilles Fontaine)

La rivière Mascouche fait des siennes

Gilles Fontaine

Vendredi 7 avril 2017

MISE À JOUR

La crue des eaux de la rivière Mascouche a eu raison de sept résidences de l’avenue Marie-Victorin, à Mascouche. Celles-ci ont dû être évacuées par les pompiers de la Municipalité, le vendredi 7 avril au matin.

Plusieurs pompiers étaient d’ailleurs déjà à l’œuvre depuis la veille au soir, dont une douzaine dans ce secteur en particulier. «Nous sommes en service depuis jeudi soir. Nous avons répondu à des appels d’inondation dans les sous-sols de résidences, notamment de la part de citoyens demeurant près des fossés et de la rivière», a indiqué Jean-Pierre Boudreau, directeur du Service de prévention des incendies de la Ville de Mascouche.

«Pendant la nuit, nos pompiers ont aidé les citoyens à installer des pompes pour évacuer les eaux, ainsi que pour mettre leurs effets personnels à l’abri, en hauteur. Vendredi matin, lorsque j’ai appris que le niveau de la rivière des Prairies avait monté d’au moins 20 cm en 45 minutes, je me doutais que la situation allait empirer», a-t-il poursuivi.

«Vendredi avant-midi, nous avions une vingtaine de pompiers déployés sur le territoire de la ville, mais c’est vraiment ici (sur l’avenue Marie-Victorin) que la situation était la plus critique. En fait, en 40 ans de services, je n’avais jamais vu ça.» De plus, deux équipes d’Hydro-Québec ont aussi été dépêchées sur les lieux pour interrompre le courant. «Il y a une ligne souterraine de 25 kV qui dessert certaines résidences de l’avenue Marie-Victorin. Bien entendu, nous avons agi rapidement, par mesure de sécurité», nous a dit l’un des employés.

La nuit a été très longue pour les résidents du quartier. «Dès 22 h jeudi soir, j’ai commencé à pomper l’eau du sous-sol, mais ce matin, l’eau a monté très rapidement. Nous avons sorti les automobiles et monté les meubles et les effets personnels. C’est tout ce que nous pouvions faire», a témoigné un évacué.

Ce dernier ainsi que ses voisins ont été pris en charge par la Croix-Rouge et ont été logés à l’hôtel le temps que la situation se replace.

Le courant rétabli

Vendredi en milieu de journée, le niveau de l’eau s’était stabilisé. Les égouts pluviaux étaient saturés et les sols déjà gorgés d’eau. La pluie des quatre journées précédentes aura été un facteur déterminant dans cette crue soudaine et rapide des eaux de la rivière Mascouche.

Finalement, le dimanche 9 avril, les résidents évacués ont pu réintégrer leur demeure. Hydro-Québec a également pu rétablir le courant électrique.

12 mai 2017 UNITY mobile

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités