13° Terrebonne, jeudi 20 septembre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Séance du conseil et contestations en plein air
L’idée de tenir une séance du conseil municipal à l’extérieur a plu à plusieurs citoyens qui ont répondu présents en plein mois de juillet. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Séance du conseil et contestations en plein air

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 10 juillet 2018

Changements au sein des commissions municipales et comités, mécontentement face à une nouvelle signalisation routière, et dépôt de plusieurs rapports et d’un plan d’action ont meublé la séance du conseil municipal de Terrebonne du 9 juillet, laquelle se déroulait pour une première fois à l’extérieur, au cœur du parc Saint-Sacrement.

Environ une centaine de personnes, dont quelques nouveaux venus, ont assisté à cette séance dans un décor plus enchanteur qu’à l’habitude. Certains sujets à l’ordre du jour ont toutefois fait l’objet de discorde et de vives discussions.

En plus de présenter un avis de motion qui aura éventuellement pour effet de réduire le nombre minimum de membres des commissions municipales, les conseillers Robert Morin, de Nouvel Élan Terrebonne, et André Fontaine, maintenant conseiller indépendant, ont perdu leurs postes au sein de celles-ci.

Changements

Le premier était notamment vice-président de la Commission de l’administration et des finances et membre du comité de suivi budgétaire, en plus de siéger à la Commission du développement durable. M. Fontaine a aussi été éjecté de la vice-présidence de cette même commission, en plus de perdre son poste au sein de la Commission de la culture et du Comité consultatif d’urbanisme.

Robert Morin a fortement réagi à ce sujet. «Autant j’ai applaudi la première mouture des commissions qui mettait en place un conseil municipal inclusif (...), autant je dénonce avec vigueur la nouvelle version présentée ce soir, qui est ni plus ni moins qu’une attaque frontale à la démocratie», a-t-il déclaré.

Le maire Marc-André Plante a répondu qu’en aucun temps il ne veut mettre de côté des conseillers qui veulent jouer un rôle non partisan. Il croit aussi que ce qui est discuté en commission doit rester au sein de celles-ci jusqu’à ce que le conseil municipal se prononce. «Au cours des six derniers mois, les sept présidents de commissions ont été témoins de situations inconfortables (...) où des informations se trouvaient à être divulguées publiquement.» Il y avait également un «enjeu de confiance», juge le maire. «Parfois, un élu de l’opposition prenait position en commission et peu après, le cabinet de son parti prenait une position inverse», note-t-il, l’air perplexe. Un vote a été demandé relativement aux nouvelles nominations. Onze conseillers ont voté pour et quatre contre.

Rapports et plan d’action déposés

Notons également le dépôt du rapport financier 2017 de la Ville, qui présente un excédent de 9,35 M$. De plus, le rapport de la vérificatrice générale a été déposé. Le conseil municipal a en outre adopté le plan d’action en matière de gouvernance des cinq organismes mandataires de la Ville. La Revue publiera des textes plus détaillés sur les rapports et le plan d’action prochainement.

Par ailleurs, lors de la période des questions, des citoyens sont venus au micro pour dénoncer l’application du règlement qui interdit le virage à droite à l’intersection de la montée Masson et du chemin du Coteau, les matins de semaine (voir texte en page A-4). Le maire rétorque qu’il n’a pas le pouvoir de faire annuler un constat d’infraction et suggère à ceux qui jugent leur contravention injustifiée de la contester à la cour municipale.

18 janvier 2018 - Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités