-1° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Serge Cazelais de l'ADQ

Jeudi 1 janvier 1998

Un jeune candidat qui a pris la campagne à coeur

Serge Cazelais, candidat de l'Action Démocratique du Québec est content d'avoir vécu une expérience qu'il qualifie d'unique, riche sur le plan humain. S'il savait que ses chances de l'emporter étaient nulles, le but visé était de faire connaître le parti dans Masson. En ce sens, la défaite a un goût de victoire.

Guy Crépeau

Le jeune candidat admet que l'ADQ partait de loin. "Nous avons démarré notre campagne à zéro, sans bénévole et sans notorité dans le comté. À la fin de la campagne, nous comptions une quinzaine de bénévoles et les gens du comté nous encourageaient de plus en plus" dit-il. Fier de voir son parti avoir doubler son pourcentage de suffrages au Québec, Serge Cazelais estime que l'avenir semble bon pour l'ADQ.

L'aspect humain d'une campagne électorale

La bataille électorale lui aura fait découvrir l'aspect humain de la campagne. "Cela m'a donné le goût de travailler pour la population. J'ai rencontré des personnes âgées heureuses de l'attention qu'on leur porte en période électorale mais inquiètes d'être oubliées une fois la campagne terminée" mentionne Serge Cazelais. Le jeune candidat aura aussi été mis devant les réalités d'une campagne électorale qui demande de nombreux déboursés. "Nous n'avions pas d'argent pour faire une grosse campagne de publicité, pour placer des annonces dans les journaux ou pour publier des dépliants" souligne t-il. Le manque de notoriété du parti a aussi empêché le jeune candidat à se rendre dans des organismes dont les dirigeants ne voyaient pas la nécessité de le recevoir. Il regrette aussi qu'un débat mettant aux prises les candidats locaux n'ait pas eu lieu. "Cela aurait participé à faire connaître les idées du parti et à obtenir encore plus de visibilité".

On ne peut voter pour vous

Serge Cazelais croit que l'ADQ prendra racine au fil des ans et décidera les gens du comté à opter pour ce parti. "Plusieurs des personnes rencontrées nous disaient "Vous avez fait la meilleure campagne, vous avez les meilleures idées mais on ne peut pas voter pour vous cette fois-ci. On doit choisir entre le PQ et les libéraux". En poursuivant notre travail, nous espérons faire notre marque et devenir une alternative de premier plan" a conclu Serge Cazelais

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités