-17° Terrebonne, dimanche 17 décembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Silence, on tourne!
L’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction d’Adam Johnson et avec la participation du clarinettiste solo Todd Cope, a joué son cinéma aux 12 000 personnes rassemblées sur l’Île-des-Moulins. (Photo: Courtoisie)

Silence, on tourne!

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 8 août 2017

Le 28 juillet, l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction d’Adam Johnson et avec la participation du clarinettiste solo Todd Cope, a joué son cinéma aux 12 000 personnes rassemblées sur l’Île-des-Moulins à l’occasion de «L’OSM dans les parcs». La soirée était animée par André Robitaille.

André Robitaille est un proche de l’OSM, ayant collaboré plusieurs fois avec l’ensemble. «J’aime profondément l’OSM et si je peux aider à démocratiser l’orchestre et la musique classique, tant mieux. C’est la mission de ces concerts. Si les gens ne peuvent se rendre à l’OSM, l’OSM va se rendre à eux», a mentionné André Robitaille à La Revue.

Les familles au rendez-vous

Parmi la foule, des amateurs, des connaisseurs, des vacanciers, beaucoup de familles et surtout, des milliers de chaises saupoudrées sur le site. Plusieurs de ces personnes y étaient déjà installées à l’heure du midi. Le concert débutait à 19 h 30.

À tout seigneur, tout honneur, l’ouverture du concert ne pouvait être autre chose que la trame du film 2001 : l’Odyssée de l’espace. Dès les premières notes des cuivres, on a senti une grande attention du public, comme si les images et les sons se mêlaient.

Après des pièces de Richard et Johann Strauss, le public a reçu les grands classiques : Le discours du roi, La forza del destino, Henri IV, Apocalypse now et Titanic. L’OSM n’a surtout pas oublié la musique de John Williams et de Star Wars, et le fameux Boléro de Ravel. C’était chair de poule garantie. Il est certain que nombreux seront les spectateurs qui auront envie de revoir plusieurs de ces films.

L’humour d’André Robitaille

On a aussi eu droit à une formation express du maniement de la baguette de maestro. «Ça va nous prendre un chef remplaçant pour ce soir», a lancé André Robitaille. Il craignait, à la blague, que le chef Adam Johnson ait à partir d’urgence. La veille, ce dernier a eu la joie d’assister à la naissance de son deuxième enfant.

Bien que ce moment d’humour ait été apprécié de tous, nous avons tout de même appris comment faire pour «augmenter le volume» ou «battre la cadence». Évidemment, Adam Johnson a complété sans tracas le concert.

Après le spectacle, il a pris quelques minutes pour discuter avec votre soussigné et oui, l’enfant, un garçon, et la mère se portent très bien.

Encore une visite de l’OSM qui se traduit par une soirée parfaite ayant charmé 12 000 personnes en sons par la performance de l’un des meilleurs orchestres au monde et en images par les souvenirs que les notes ont provoqués dans leur imaginaire.

La tournée 2017 de «L’OSM dans les parcs» aura attiré près de 50 000 personnes au terme des quatre concerts.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités