22° Terrebonne, lundi 25 septembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Trois îles finalement mises en réserve
Au parc de la Rivière de Terrebonne, les îles qui ont été mises en réserve, Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre, font partie du paysage.

Trois îles finalement mises en réserve

Éliane Brisebois

Mardi 13 mars 2012

RIVIÈRE DES MILLE ÎLES

Les îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre de l'archipel Saint-François dans la rivière des Mille Îles ont été mises en réserve pour leur sauvegarde par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs le 27 février.

L'archipel, situé à l'ouest de l'autoroute 25, totalise une superficie d'environ 200 hectares sur lesquels vivent une faune et une flore très diverses, ce qui est rare dans une région urbaine. Par exemple, on y trouve 245 espèces végétales.

Dans les 20 dernières années, des promoteurs ont tenté à quelques reprises de mettre sur pied des projets de développement immobiliers sur les îles, mais tous ont avorté à cause de problèmes de zonage et en raison de l'opposition de citoyens et de groupes environnementaux.

«Même si ces îles sont du territoire de Laval, elles font partie du paysage de Terrebonne. Leur mise en réserve représente une très bonne nouvelle pour tous les citoyens de la circonscription qui se sont mobilisés dans le but de protéger les trois îles», a affirmé en entrevue Mathieu Traversy, député péquiste de Terrebonne qui a travaillé, dans les dernières années, à promouvoir la sauvegarde des îles. Il a été l'un des députés à remettre à l'Assemblée nationale, en mai 2010, la pétition lancée par l'association Sauvons nos trois grandes îles de la rivière des Mille Îles, pétition qui comptait les signatures de 41 164 citoyens.     

La mise en réserve se veut une étape préalable avant de créer une aire protégée. Mathieu Traversy indique qu'il assurera le suivi de ce dossier. «Reste à voir ce que le gouvernement en fera. Acquérir les îles et les transformer en parcs naturels?» s'est-il questionné.

La Ville de Terrebonne est satisfaite de cette nouvelle qui va de concert avec l'optique de développement durable prônée par son administration. 

De son côté, la Société d'histoire de la région de Terrebonne (SHRT) accueille aussi  favorablement l'annonce. «Pour la suite, nous collaborerons avec la Société d'histoire de l'Île Jésus et l'association Sauvons nos trois grandes îles pour que les bâtiments datant du Régime français qui se trouvent sur l'île aux Vaches soient reconnus comme éléments du patrimoine culturel», a précisé Claude Blouin, président de la SHRT.

8 octobre 2017 FEXCO cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités