16° Terrebonne, jeudi 21 juin 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un record d’espoir de plus de 600 000 $
Le Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche a pris tout son sens lorsque le jeune Nolan Poulin a inauguré la marche en compagnie de ses parents, Claudia Goulet et Jimmy Poulin, ainsi que de son frère, Loïc. (Photo : Pénélope Clermont)

Un record d’espoir de plus de 600 000 $

Pénélope Clermont

Mardi 12 juin 2018

RELAIS POUR LA VIE DE TERREBONNE-MASCOUCHE

Exactement 601 352,39 $. C’est le montant d’espoir qui a été récolté par les 106 équipes et les 57 ambassadeurs, sans oublier les autres donateurs, du Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche, le 8 juin. Mais au-delà des chiffres, ce sont quelque 5 000 personnes qui se sont réunies l’instant d’une nuit pour sauver plus de vies.

Même après 10 ans, le Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche génère toujours autant d’émotions. Comment rester insensible devant des gens qui se serrent les coudes contre une maladie qui fait tant de ravages, le cancer? Des gens qui sèchent leurs larmes en marchant pour un proche décédé ou d’autres qui sourient d’être toujours en vie après avoir eux-mêmes traversé cette terrible épreuve.

Ce qu’on retient toutefois après un événement comme celui-là, c’est l’espoir. «Nous avons de quoi être fiers de cette nuit durant laquelle nous célébrerons l’espoir et surtout, la vie. (…) Nous savons le courage que ça demande d’affronter ce terrible fléau. Ce lien qui nous unit et qui est mis en lumière au Relais pour la vie indique haut et fort notre volonté de poursuivre la lutte contre tous les cancers, car c’est ensemble que nous pourrons changer les choses, année après année, Relais après Relais», a introduit le président du Relais pour la vie de Terrebonne-Mascouche, Jean-Pierre Laurin, au moment de lancer la soirée.

Moments forts en émotions

Ses mots ont pris tout leur sens lorsque le jeune Nolan Poulin a porté bien haut le flambeau «Lutter» lors du tour inaugural du Relais, toujours complété par les survivants et leurs accompagnateurs. Dans les pleurs ou les sourires se cachaient des regards francs et authentiques entre les 115 marcheurs ayant traversé la maladie et les participants qui, tout au long du parcours, les applaudissaient chaudement. Que d’émotions!

Autre grand moment, l’envol des ballons au son de la voix de Vicky Marchand, qui a interprété Un peu plus haut. Cette tradition se veut une façon pour les survivants de laisser partir la maladie qui les a assaillis. Une symbolique puissante autant pour ceux-ci que pour les spectateurs, témoins sensibles d’un geste intime. Frissons, encore.

À la tombée du jour, des luminaires placés aux abords du trajet emprunté par les marcheurs, rappelant pour la majorité des proches décédés du cancer, ont été allumés. L’artiste invité Ludovick Bourgeois, gagnant de La Voix, a accepté de faire le premier tour de piste accompagné de deux joueurs de cornemuse, qui ont entonné Amazing Grace. Rappelons que le chanteur a perdu son père, l’ancien chanteur des BB, Patrick Bourgeois, des suites d’un cancer.

Le club de 57 ambassadeurs

La nuit s’est poursuivie ainsi jusqu’au petit matin, où on a dévoilé la somme amassée, soit 601 352,39 $, un montant record parmi tous les Relais au Canada. Un imposant bond si l’on compare aux 453 825 $ de l’an passé. Les efforts des derniers mois du comité organisateur, des bénévoles et des 57 ambassadeurs ont porté leurs fruits.

Ces derniers ont été présentés par les coprésidents des ambassadeurs, Julien Trussart et Éric Rousseau, au début des cérémonies. Dans les derniers mois, le Club des ambassadeurs a à lui seul réuni plus de 190 000 $ pour la cause.

Initiateur du Club des ambassadeurs, André Shatskoff, directeur général de la Caisse Desjardins de Terrebonne, présentateur de l’événement, y est allé d’une pensée, alors que tous s’apprêtaient à effectuer leurs premiers pas : «L’espoir est comme une étoile. Non pour être vue sous le soleil de la prospérité, mais à être découverte dans la nuit de l’adversité

Grâce à cette nuit d’espoir, l’adversité a semblé être un petit peu plus facile à supporter.


LISEZ AUSSI : http://www.larevue.qc.ca/actualites_ludovick-bourgeois-prend-relais-n47438.php, http://www.larevue.qc.ca/actualites_jean-guy-senecal-parmi-survivants-n47439.php et http://www.larevue.qc.ca/actualites_temoignage-un-porte-parole-posthume-n47440.php

2018-05-21 au 06-29 - Galeries Rive-Nord CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités