19° Terrebonne, mercredi 18 juillet 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une séance constructive
Une séance d’information s’est tenue à l’école de la Seigneurie, à Mascouche, à la suite de la décision de la CSA de ne pas offrir de classes préscolaires à cette école. (Photo : archives)

Une séance constructive

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 10 avril 2018

À l’invitation de la Commission scolaire des Affluents (CSA), environ 200 parents ont assisté à la séance d’information tenue le 5 avril concernant la décision de ne pas offrir de classe préscolaire à l’école de la Seigneurie, à Mascouche, pour l’année 2018-2019.

Comme nous l’avons indiqué la semaine dernière, les élèves concernés seraient transférés à l’école Aux 4 Vents, où seraient installés des locaux modulaires.

Cette décision était en partie basée sur le principe voulant qu’un élève doive fréquenter la même institution scolaire de la 1re à la 6e année. De plus, cela permet à la CSA de revenir au nombre de classes maximum prévu à l’école de la Seigneurie, soit 32, plutôt que la surcharge à 34 classes existantes.

Inconvénients selon les parents

«L’un des gros points soulevés par les parents a été le manque de transparence dans la décision. Nous aurions aimé être consultés avant la prise d’une telle décision», a indiqué Simon Vaillancourt, l’un des parents présents.

«Un autre sujet de discussion a été les horaires et les congés. Il y a une bonne différence entre les écoles Aux 4 Vents et de la Seigneurie. Pour certains [qui ont des enfants aux deux écoles], ça entraîne deux horaires», a renchéri M. Vaillancourt.

«C’est l’un des points que ne semble pas avoir pris en considération la CSA, a aussi soulevé Sylvianne Chassé, un autre parent. La commission scolaire ne semble pas avoir pensé aux coûts supplémentaires pour certains parents.»

Suggestions à être analysées

Les parents ont aussi formulé certaines suggestions. L’une d’elles a été de conserver le même nombre de classes.

«Il a été suggéré de conserver 34 classes l’an prochain. Pourquoi changer cette situation temporaire, puisqu’elle a bien fonctionné cette année? Nous avons également demandé d’entrevoir la possibilité d’installer un ou des [locaux] modulaires dans le stationnement des professeurs de l’école de la Seigneurie», a proposé M. Vaillancourt.

La CSA a promis d’analyser rapidement la situation et les suggestions. «Nous voulions avant tout entendre les doléances des parents. Nous souhaitons cette semaine raffiner et préciser nos données afin de mettre en commun, autant que possible, toutes les demandes, notamment sur le plan de la fratrie, avant de prendre une décision définitive», a fait savoir Éric Ladouceur, porte-parole de la CSA.

10 janvier 2018 - Brisson (cellulaire)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités