15° Terrebonne, vendredi 19 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une troisième expérience pour Olivier Jean
Le patineur lors des Jeux olympiques de Sotchi, en 2014. (Photo: fotosports.ca)

Une troisième expérience pour Olivier Jean

Mardi 12 décembre 2017

Olivier Jean patinera à PyeongChang et participera à ses 3es Jeux olympiques en février, cette fois en longue piste. Le patineur de Lachenaie avait obtenu sa préqualification la saison dernière et a confirmé sa présence grâce à ses résultats à la Coupe du monde de Salt Lake City.

«C’est incroyable et ça enlève un stress, a-t-il avoué après sa dernière course. Après tous les investissements que j’ai faits dans les trois dernières années, de changer de discipline, c’était un gros pari. Ce que je suis en train de faire, ça fonctionne et je m’en vais dans la bonne direction. Je me sentais exactement comme quand je me suis qualifié pour les Jeux olympiques de Vancouver. J’ai eu la chair de poule pendant environ 60 minutes après la course. Ça donne confiance pour la suite des choses.»

Le patineur avait participé aux Jeux de Vancouver (2010) et de Sotchi (2014) en courte piste. Il avait gagné une médaille d’or au relais en 2010.

L’athlète de 33 ans sait qu’il vient de franchir une étape en obtenant sa qualification, mais est conscient qu’il doit s’améliorer. «Je suis réaliste, le niveau des autres athlètes présentement est encore plus élevé que le mien, a-t-il mentionné. J’ai encore une grosse marche à franchir pour me rendre sur le podium. Je retourne en Hollande la semaine prochaine pour participer à plus de marathons et continuer à faire un travail technique. Il faut vraiment que je continue de progresser. Il me reste beaucoup de travail à faire, mais tout est réaliste et je suis très confiant de la direction où je m’en vais.»

8e à Salt Lake

Olivier Jean a conclu l’épreuve de départ en groupe au 8e rang à la Coupe du monde de Salt Lake City, le 10 décembre. Il récolté un point dans le premier sprint de la finale. «J’ai eu une opportunité lors du premier sprint en finale. J’y suis allé et par la suite, pour moi, c’était une course d’attente jusqu’à la fin. C’était de rester debout, de ne pas être disqualifié et de ne pas perdre mon point, a-t-il décrit. Je ne me suis pas réellement investi dans la course.»

 

Texte : Pierre-Luc Chenel

2018-10-01 au 12-24 Espace Montcalm CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités