-4° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Valérie Quevillon heureuse d’avoir rallié un électeur sur quatre
La candidate à la mairie Valérie Quevillon a pris le troisième rang au fil d’arrivée. Dans le district 10, son candidat, Robert Morin, est toutefois sorti vainqueur de la joute électorale. (Photo: Karine Limoges)

Valérie Quevillon heureuse d’avoir rallié un électeur sur quatre

Karine Limoges

Lundi 6 novembre 2017

ROBERT MORIN CRÉE LA SURPRISE

La candidate à la mairie Valérie Quevillon a pris le troisième rang au fil d’arrivée, avec 8 193 votes, s’inclinant devant le maire sortant Stéphane Berthe et Marc-André Plante, grand gagnant de la soirée. Dans le district 10, son candidat, Robert Morin, a toutefois remporté sa joute électorale. 

«Avec près de 25 % des voix, je sors la tête haute, a dit Valérie Quevillon lors de son discours de fin de soirée. C’est une personne sur quatre qui voulait du Nouvel Élan Terrebonne et d’une femme comme mairesse à Terrebonne. Quand je pense au chemin parcouru, je peux être fière. Nous étions la seule formation sans lien avec l’administration municipale en place.»

La candidate défaite s’est dite déçue que la démocratie ait choisi Marc-André Plante.

«Le cynisme a gagné, a-t-elle souligné. On va lui souhaiter bonne chance, mais dans quatre ans, on ira le planter!» a-t-elle promis, se disant pour le moment très inquiète pour les citoyens. 

Refusant de qualifier le résultat de défaite, Valérie Quevillon rappelle qu’elle a rallié un quart du vote en seulement trois mois de campagne. «Je me sens paisible, j’ai donné tout ce que j’avais à donner dans cette campagne, a-t-elle soufflé. J’ai offert un choix aux citoyens; je respecte le leur.»

Gain dans le district 10

Pour sa part, Robert Morin a obtenu la faveur des électeurs dans le district 10, remportant 33,3 % des voix devant ses proches rivaux, Chantal Lapierre et Réal Brassard. «Je suis heureux, a confié M. Morin, lui qui s’était présenté à titre de conseiller en 2013. C’est le résultat du travail de terrain. Il y a 20 ans, j’étais élu au conseil d’établissement scolaire, dans l’opposition; aujourd’hui, je suis élu au municipal, dans l’opposition. L’opposition, c’est l’histoire de ma vie.»

Dans le district 7, Manon Perreault a livré une chaude lutte à Paul Asselin, conseiller sortant, et à Yan Gauthier-Maisonneuve, gagnant. Avec un écart de 15 voix, Manon Perreault a concédé la victoire à son rival de l’ADT. Valérie Quevillon a confirmé qu’elle demanderait un dépouillement judiciaire des votes pour sa candidate.

 

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités