-2° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La vérificatrice générale présente son rapport 2016
Au terme d’un mandat de sept ans qui prendra fin le 24 octobre, la vérificatrice générale de la Ville de Terrebonne, Claire Caron, a rendu public son rapport annuel 2016.

La vérificatrice générale présente son rapport 2016

Mardi 17 octobre 2017

C’est le 2 octobre que la vérificatrice générale de la Ville de Terrebonne, Claire Caron, a rendu public son septième rapport annuel portant sur l’exercice financier terminé le 31 décembre 2016. Un rapport qui présente «plusieurs améliorations à apporter», même si elle reconnaît que des progrès ont été observés au cours des dernières années.

Le document d’une centaine de pages met en lumière les faits marquants de l’année 2016 et les observations de la vérificatrice générale relatives à ses activités d’audit et aux principaux enjeux de gestion de la Ville.

Au chapitre des transactions immobilières, Mme Caron conclut que la Ville ne dispose pas d’un cadre de gestion approprié. «En matière de planification, la Ville ne s’est pas dotée de plans d’action lui permettant de réaliser les transactions immobilières en temps opportun, et elle ne dispose pas d’une vision d’ensemble pour s’assurer que les transactions répondent à ses besoins et qu’elles sont réalisées en fonction de ses priorités.»

Elle constate que certaines pratiques demeurent imprécises, notamment quant à la stratégie d’acquisition ou de vente de propriétés, aux rôles et responsabilités des intervenants, aux besoins d’expertise, à l’encadrement des services professionnels et aux contrôles à exercer aux différentes étapes du processus.

Vérification financière

La vérificatrice générale souligne que son bureau a dû consacrer des efforts importants à la vérification financière en 2016 étant donné que plusieurs enjeux comptables ont nécessité une attention particulière et des analyses approfondies.

«Il y a eu des corrections effectuées au cours des années antérieures qui ont demandé beaucoup de travail afin qu’on s’assure d’une bonne comptabilisation.»

Suivi des recommandations

Le rapport 2016 présente également un bilan des recommandations formulées dans le rapport annuel 2013. On constate que seulement 35 % d’entre elles ont été appliquées ou ont connu des progrès satisfaisants. La grande majorité des recommandations portaient sur la gestion de projets.

À cet effet, le directeur général de la Ville de Terrebonne, Daniel Sauriol, pour expliquer les améliorations qui se font attendre, avance que la Municipalité partait de loin. «La Ville n’était pas faite pour de la gestion de projets. La structure était décentralisée et très verticale, alors qu’en gestion de projets, on veut faire le contraire, c’est-à-dire travailler plus d’est en ouest», illustre-t-il. Or, comme il s’agit d’un «dossier majeur qui impactera la ville pour les prochaines années» et qui implique un «changement de culture», cela a demandé beaucoup de réflexions et de discussions, mais le processus est en cours, rapporte M. Sauriol.

Pour sa part, Stéphane Berthe, maire de Terrebonne, affirme que des projets, dont Urbanova, Le Figaro et La Croisée urbaine, sont des exemples d’une nouvelle façon de faire à la Ville de Terrebonne. Selon lui, ces projets qui nécessitent une planification plus détaillée et une vision à long terme cadrent avec les recommandations de la vérificatrice générale sur le plan de la gestion de projets et des transactions immobilières.

«Auparavant, nous y allions plus au cas par cas, mais nous avons maintenant un portefeuille de gestion de plus de 600 M$ qui est plus détaillé dans le temps», précise M. Berthe.

Le rapport annuel 2016 et les rapports précédents sont disponibles à ville.terrebonne.qc.ca/fr/76/Bureau_du_verificateur_general.

Texte : Pénélope Clermont

17 decembre 2017 Sports Expert cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités