-9° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Yves, tu es tombé en héros...

Jeudi 1 janvier 1998

- Marcel Tessier

Yves Blais aurait aimé sa dernière sortie publique. Comme il en avait l'habitude lors de ces grandes rencontres électorales, vendredi à 14h, c'est une salle bien pleine qui l'a accueilli en l'église Saint-Henri-de-Mascouche. Unis derrière lui partageant leur douleur, se cotoyaient des ministres, des députés, des amis, des membres de sa famille et de très nombreux simples citoyens venus lui rendre un dernier hommage...

Gilles Bordonado

"Encore du théâtre !

A l'entrée de l'église, avant et après la cérémonie, quatre attachés politiques semblaient inconsolables, les deux premiers d'Yves Blais, Jocelyne Caron et Daniel Bélec, maintenant députée et maire, et les deux qui ont oeuvré avec lui ces dernières années, Lucie Drolet et Diane Tremblay.

Animée de belle façon par le prêtre Raymond Gravel, la célébration a rappelé les grandes réalisations et les grandes passions de M. Yves Blais. Sa passion pour les arts, son amour pour la politique, son rêve pour la souveraineté du Québec.

"J'espère qu'au ciel, la souveraineté est réalisé. Si ce n'est pas fait, tu vas pouvoir y travailler et ce n'est pas un infractus qui va t'arrêter", a-t-il lancé, un énoncé qui a été chaudement applaudi par les nombreux souverainistes présents.

Par ses propos chaleureux et son hommage sincère, M. Gravel a mis un baume sur les plaies des gens venus rendre hommage à celui que les citoyens de la région considéraient comme le député de tout le monde pendant 17 ans.

L'homélie de l'historien Marcel Tessier fut aussi grandement apprécié. Rappelant le plaisir avoué de Yves Blais pour le spectacle, il lancera d'entrée de jeu et avec un humour mesuré: "Encore du théâtre ! Tu n'aurais pas pu entendre encore un peu ? Mais non, en pleine lutte, au dernier acte. Tu t'es tu et sans toi, ton orchestre est tout déboussolé".

M. Tessier, dont les propos colorés sont bien connus, a rappelé que le regretté député, était un grand patriote, un des plus grands qu'ait compté le Québec moderne. Selon lui, c'est un grand bâtisseur du Québec qui est tombé, mais ajoutant que son héritage, lui, demeure."

Bien que la cérémonie se soit tenue devant le Premier ministre Lucien Bouchard, l'ex-premier ministre Jacques Parizeau et de nombreux ministres, l'historien a noté qu'Yves n'a jamais eu droit à un poste de ministre. Il a aussi souligné la profonde tristesse d'Yves Blais quand certains membres de la permanence nationale du Parti Québécois lui ont demandé de laisser sa place à la relève (NDLR: au ministre François Legault).

Le député appuyé de sa communauté, a rappelé M. Tessier, a repris le collier et se dirigeait encore vers une grande victoire. "Mais le soldat est tombé. Yves, tu es tombé parmi les tiens. Tu as rejoint ceux qui te ressemblent: Doris Lussier, Pauline et ton ami Félix..."

Le choix musical de ces funérailles était très émouvant, voire troublant. Entonnées par les chanteurs Richard Gauthier et Marie-Denise Pelletier, ces chants cherchaient à amoindrir la douleur des proches, dont Percival Broomfield, le compagnon de vie de M. Blais, très affecté par cette perte et on le comprend.

Comme un ultime cri amour, les gens présents ont entonné le traditionnel "Mon cher Yves, c'est à ton tour de te laisser parler d'amour..."

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités