5° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Une initiative exceptionnelle

Mardi 4 octobre 2011

Par Gilles Bordonado

La Ville de Terrebonne travaille sur le projet d'aménagement du secteur de la côte de Terrebonne depuis six ans. Ces vastes terrains en zone de développement depuis près de 20 ans sont parmi les derniers vastes espaces dont dispose la Municipalité pour enrichir son patrimoine bâti et économique. Le projet qu'elle a déposé, Urbanova, est exceptionnel.

  

Comme l'ont fait tant d'administrations municipales jusque dans les années 1980 (à Terrebonne, à Mascouche, à Laval, sur les deux couronnes et un peu partout sur l'île de Montréal d'ailleurs), il aurait été possible et plus facile pour le maire Robitaille et son équipe de «passer le bull» et de construire un peu n'importe quoi. Mais l'administration Robitaille et les fonctionnaires de la Municipalité ont misé sur un grand respect de l'environnement et des futurs résidants du secteur.

Urbanova, c'est à mon humble avis la quintessence des projets domiciliaires modernes. Croyez-le ou non, mais la Ville a déjà en main le plan de développement de ce quartier, une ville dans la ville, de 120 millions de pieds carrés. Presque 40 % de l'espace sera en zone verte, dont trois ou quatre boisés de grande valeur. Qui plus est, on n'implantera aucune résidence sur le haut du coteau, soit à proximité de l'autoroute 640. Cela sera réservé à des espaces verts et à trois espaces commerciaux, industriels et institutionnels qui occuperont aussi peu que 10 % de l'ensemble du secteur.

On favorisera la marche à pied, le vélo et un usage respectueux de l'automobile. Tout sera pensé pour éviter de la circulation dans les rues résidentielles, en particulier pour aller au dépanneur, au parc, à l'école ou à la garderie. Quand un résidant voudra sortir du quartier, les accès aux rues collectrices seront rapides. Il en sera de même pour l'accès aux autoroutes.

Tous les parcs et espaces verts, les zones protégées, les cours d'eau qui serpentent le secteur seront mis en valeur. On recueillera les eaux pluviales qui, une fois nettoyées, viendront gonfler en toute sécurité ces ruisseaux bordés d'espaces verts et non pas de propriétés.

En mettant à contribution tous les services municipaux, l'administration prévoit déjà les besoins du secteur. On parle ici de la construction de deux écoles primaires et d'une secondaire, de garderies, mais aussi, d'une bibliothèque, d'un poste de police, de parcs sportifs et de vastes espaces verts accessibles à pied ou à vélo, entre autres.

Ce qui m'a plu par-dessus tout, c'est que le conseil municipal est déjà à pied d'œuvre. Outre le fait que tous les propriétaires terriens sont au courant de cette initiative et de la volonté de la Ville de la mettre de l'avant, cette dernière n'entend pas céder sur la protection des espaces verts et des grands principes qui la guident dans ce projet. Ce n'est pas pour rien qu'Urbanova est une première du genre au Québec en fait d'aménagement urbain bien centré sur l'environnement et l'humain.

En 22 ans de journalisme, c'est l'un des plus beaux projets de nos administrations publiques qu'il m'ait été donné d'apprécier. L'avenir de Terrebonne reposait sur l'aménagement du secteur de la côte de Terrebonne, et il est heureux, très heureux, que l'administration, ses fonctionnaires et ses consultants s'y soient attachés avec autant de sérieux et de détermination.

 

Gilles Bordonado

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives