5° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Phénix

Mardi 3 avril 2012

Par Gilles Bordonado

«Le phénix ou phœnix (du grec ancien phoinix) est un oiseau légendaire, doué de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s'être consumé sous l'effet de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.» - Wikipedia

Le 1er avril, un phénix est revenu à la vie. En effet, Serge Hamelin, dont la carrière politique semblait tirer à sa fin, a réalisé un spectaculaire retour à l'avant-scène en se faisant élire comme conseiller indépendant lors de l'élection partielle dans le quartier Des Hauts-Bois à Mascouche. Il a déjoué tous les pronostiqueurs, dont votre humble serviteur, qui, comme plusieurs, ne le croyait pas capable de réaliser un tel exploit.

L'heureux élu, qui a profité de sa notoriété passée, se positionne ainsi comme une alternative sérieuse lorsque le maire Richard Marcotte tirera sa révérence en novembre 2013, à moins d'une surprise majeure. Défait à la mairie en 2005 et 2009, M. Hamelin fait un peu une Pauline Marois de lui en démontrant qu'il peut toujours jouir du soutien de la population, à tout le moins dans une élection partielle chaudement disputée.

Membre du conseil municipal de 1991 à 2001, Serge Hamelin siégera comme indépendant aux côtés de deux anciens membres de son équipe, Lise Gagnon, maintenant indépendante, et Jacques Tremblay, qui est passé au parti Vision démocratique de Mascouche (VDM) après avoir été élu, comme feu Chantal Laurin, ancienne conseillère du quartier Des Hauts-Bois, sous la bannière du parti Horizon Mascouche de Serge Hamelin en 2009.

S'il y a de grands perdants, ce sont VDM et son chef, Stéphane Handfield. Je croyais bien, comme lui d'ailleurs, que Paul Charron, mari de Mme Laurin, ferait meilleure figure et remporterait cette joute. Il n'en est rien avec cette pauvre troisième place. Les électeurs ont misé sur l'expérience, que représente bien Serge Hamelin.

M. Handfield doit se questionner sérieusement, lui qui a déployé tant d'énergie à mettre en place sa nouvelle formation politique. Curieusement, lui aussi portait les couleurs d'Horizon Mascouche, parti de Serge Hamelin, en 2009, quand il a subi une cinglante défaite contre le conseiller sortant Donald Mailly.

Michel Gratton, conseiller syndical, commissaire scolaire et ex-président des cols blancs de Mascouche, s'est beaucoup investi dans cette campagne et est passé à bien peu de votes (seulement 16) de faire son entrée à la table du conseil. Avec cette honorable deuxième place, je crois qu'il conserve ses chances à la mairie. Il doit lui aussi analyser ce résultat en gardant à l'esprit qu'il refera sûrement face à Serge Hamelin s'il décide de briguer le poste de maire en novembre 2013.

Fait à noter, à première vue, cette lutte à trois s'est réalisée en l'absence des anciens membres du Ralliement Mascouche et du maire Richard Marcotte. Encore là, bien des questions restent en suspens, dont la présence éventuelle d'une candidate ou d'un candidat à la mairie issu de cette ancienne formation politique.

Entre-temps, on ne s'ennuiera pas à la table du conseil municipal, qui servira de formidable audition à la mairie de son nouveau phénix, Serge Hamelin.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives