-7° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Des pas… de géant!

Mardi 12 juin 2012

Par Gilles Bordonado

Nous étions près de 1 600 à prendre le relais dans l'Île-des-Moulins dans la nuit de vendredi à samedi. Ce fut une expérience hors du commun. Et ça en a valu la peine. Ensemble, nous avons amassé plus de 454 000 $ à l'occasion de la 4e édition du Relais pour la vie de Terrebonne de la Société canadienne du cancer.

Même si je me sentais pas mal K.O. après l'expérience, soit après avoir passé la nuit sans dormir (mes yeux se sont fermés quand même pendant un petit 20 minutes...), c'est avec fierté que j'ai participé au dévoilement de la somme amassée.

Je tire mon chapeau à ces centaines de simples citoyens d'avoir embrassé cette cause louable. Car devant cette maladie, toutes les conditions sociales s'effacent, comme le sexe, l'âge et la couleur de la peau. Nous sommes tous égaux devant elle et c'est cette grande fraternité que l'on retrouvait sur l'Île ce week-end.

Nous avions tous une bonne raison de marcher, un membre de notre famille, un ami, un collègue de travail, une connaissance ou l'inspirante Chantal Laurin, qui était porte-parole posthume de ce rendez-vous. Il y avait aussi ces 166 survivants et leurs aidants naturels, dont la seule présence était inspirante.

Nous marchions pour ces gens qui luttent, pour ceux qui ont été fauchés par la maladie, mais nous marchions aussi un peu pour nous, car nous ne savons jamais quand ce mal viendra cogner à notre porte.

Je tire aussi mon chapeau à André Shatskoff, président d'honneur, à Simon Paquin, président du comité organisateur, aux organisateurs qui le secondaient, aux permanents de la Société canadienne du cancer, aux centaines de bénévoles impliqués (dont une centaine de futurs pompiers de l'Institut de protection contre les incendies du Québec), aux ambassadeurs et à tous ces marcheurs, dont j'étais. Je salue aussi les membres de La Revue qui ont pris part au Relais au sein de notre équipe, nommée La Revue de cœur et d'action. Tous se sont donnés avec enthousiasme dans cette mission commune, celle de voir que chacun de nos pas nous rapprochait d'une cure.

Comme nous tous, André, Simon et le comité organisateur espéraient bien, cette année, fracasser la barre des 500 000 $ amassés. Mais nous n'en serons pas trop loin après avoir amassé les derniers sous de ce grand Relais. Il s'ajoutera 5 000 à 6 000 $, peut-être plus, et on dépassera sûrement les 460 000 $. Quel accomplissement dans un contexte économique incertain et une décroissance des revenus dans plusieurs Relais pour la vie à travers le Québec! Au bilan de l'année, le Relais pour la vie de Terrebonne sera l'un des trois premiers au Québec, peut-être même le premier pour les sommes amassées. C'est tout bonnement exceptionnel. Croître encore ainsi est digne de mention, et nous le devons à notre belle solidarité et à notre grande implication.

En quatre Relais à Terrebonne, il se sera amassé plus de 1,3 M$ pour lutter contre le cancer par la recherche, pour soutenir les gens touchés et leurs familles, pour sensibiliser la population. La théorie des petits pas n'aura jamais aussi été vraie, bien qu'ici, les pas ont été ceux d'un géant.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives