5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Manoir et Commission Charbonneau

Mardi 16 octobre 2012

Par Gilles Bordonado

La mobilisation citoyenne entourant le Manoir seigneurial de Mascouche est inspirante à plus d’un chapitre. Comme vous le savez, La Revue s’est fait un chien de garde de notre patrimoine régional, à l’instar de son fondateur, Aimé Despatis.

Je ne reviendrai par sur mon argumentaire de la semaine dernière, mais je suis heureux de voir que la mairesse suppléante de la Ville de Mascouche,Lise Gagnon, ait laissé entendre que le nouveau comité mis en place par la Municipalité pourrait déposer le projet de parc régional avec mise en valeur du Manoir directement à la Communauté métropolitaine de Montréal, sans l’aval ou le soutien financier a priori dela MRC Les Moulins.C’est d’ailleurs, pour moi, un projet qui mérite d’être pleinement développé par laVille de Mascoucheet la communauté mascouchoise.

La mobilisation de la SODAM est heureuse dans ce contexte, comme celui de certains membres de l’ancien comité de sauvegarde, dont le candidat àla mairie LucThériault.Si je ne désire pas que le dossier devienne strictement politique, il n’en demeure pas moins que le soutien vigoureux de l’ex-député péquiste est satisfaisant. Quant à la SODAM, elle respecte entout pointsa mission en se plaçant comme protecteur de ce site.

D’un autre côté, j’ai discuté de la situation avec la députée de Masson, Diane Hamelin, et je suis enthousiasmé de son accueil envers l’importance de protéger cet espace historique. Tout juste arrivée de Québec au moment de notre rencontre, elle ne détenait pas encore toute l’information liée au parc et au projet, mais sa sensibilité démontre un intérêt qui augure bien.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas lâcher le morceau. Participez nombreux à la consultation qui sera menée par la SODAM.

Construction et collusion

Les déclarations de Lino Zambito àla Commission Charbonneausur l’octroi de contrats publics sont incendiaires, lui qui parle d’une collusion généralisée dans le domaine dela construction. Ilest heureux que l’abcès soit crevé et que certaines choses soient dites. Ses propos mettent à mal les élus des villes de Montréal, de Laval et de Boisbriand, et de l’ancien gouvernement libéral du Québec, qui sont dans la mire de ses déclarations.

S’il a discuté dela Couronne Nord, il n’a pas révélé, au moment où on se parle, une intervention politique des élus de la Ville de Terrebonne dans l’octroi des contrats. Il ne les a pas accusés de réclamer des pourcentages sur les contrats octroyés comme c’est le cas des élus évoqués plus haut. L’ancien constructeur a cependant laissé entendre que des ingénieurs et des constructeurs avaient pu se mettre au diapason pour bloquer l’arrivée de nouveaux joueurs dans leurs plates-bandes, une situation qui n’est pas acceptable et qui nuit à la libre concurrence. J’ai bien hâte aux contre-interrogatoires de M. Zambito pour éclaircir cette situation.Normand Trudelnous a promis une entrevue sur le sujet, que j’ai bien hâte de lire. Ses propos seront fort intéressants.

Lino Zambito n’a pas non plus évoqué l’implication d’élus de Mascouche dans ce genre d’exercice, mais les arrestations effectuées au printemps par Marteau, dont celle du maire Richard Marcotte, pèsent lourd dans ce dossier à suivre de près.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives