-3° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Bye bye 2012

Mardi 8 janvier 2013

Par Gilles Bordonado

Je me suis prêté, l’an passé, à cet exercice difficile que de rédiger un «Bye bye» pour résumer en toute humilité et avec un brin d’humour quelques faits marquants des 12 derniers mois. Évidemment, cela parlera beaucoup, beaucoup, beaucoup de politique. C’est mon dada. J’invite ceux que ce sujet n’intéresse pas à passer aux textes suivants. Je ne m’en sentirai pas offensé…

 

Élections provinciales 2012

Dans la catégorie «C’est la faute des méchants journalissseeesss», ce «Bye bye 2012» salue Christian Gauthier, candidat défait de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Masson, qui a refusé de parler à La Revue à la suite de sa déconfiture. Pour un ancien journaliste sportif, on l’a trouvé pas mal cheap et mauvais perdant. On ne s’attendait pas à ça. Notre cœur a saigné… Comme si, cher Christian, c’était de notre faute si tu as perdu par plus de 10 % et 4 000 voix.

Dans la même veine, laissez-moi évoquer un nom, un modèle de contrôle de soi et de modestie, l’éminent docteur Gaétan Barrette, qui a mordu la poussière contre Mathieu Traversy. Arrivé en coup de vent, il est parti en coup de vent. Cet ancien porte-couleur de la CAQ a dit vouloir faire un retour aux prochaines élections dans Terrebonne… On lui suggère une circonscription plus sûre la prochaine fois, et de faire d’un peu plus preuve… d’un peu de tout, finalement.

Dans la catégorie «Je me sens mieux, docteur», le stress de Mathieu Traversy, qui a monté d’un cran à la nomination de M. Barrette comme candidat de la CAQ dans Terrebonne, est revenu à la normale après sa victoire. C’est qu’il n’était pas sûr, notre ami Mathieu…

Dans la catégorie «Il n’y a pas quoi pavoiser», parlons du chef de la CAQ et député de L’Assomption, François Legault, qui a eu bien, bien chaud. Contre une candidate pas connue, mais pas connue pantoute du grand public, il a fini avec un gros 1 000 voix de majorité. Sans le Parti vert et Option nationale dans les pattes, la candidate péquiste passait! Heureusement que M. Legault a eu le triomphe modeste…

Parlons maintenant des deux candidates libérales lors de ces élections. C’était quoi déjà encore le nom de ces agnelles sacrifiées? Finalement, il serait peut-être mieux de ne pas en parler. Leurs noms sont déjà tombés dans l’oubli.

Puisque l’on parle d’ex-candidats libéraux, partageons ici un moment tendre.François Duval, ex-candidat libéral, qui reçoit la Médaille de l’Assemblée nationale des mains de Mathieu Traversy. Super! Pas drôle, mais vraiment super! Et mérité à part ça.

Mascouche, bien oui, Mascouche…

Dans la catégorie «Personne ne me comprendra vraiment jamais», le maire Richard Marcotte, qui avait promis qu’il ne démissionnerait pas, l’a fait. Ce qui a fait dire aux gérants d’estrades pas trop au courant : «Les politiciens sont tous pareils, Marcotte comme les autres, ils ne tiennent jamais leurs promesses…»

Comme Richard a démissionné et qu’il a eu une année bien, bien, bien difficile, je n’en mettrai pas plus. La maxime veut que tu ne frappes pas un gars déjà à terre.

Dans la catégorie «C’est quoi le secret de la Caramilk?», est-ce que l’arrivée de Guillaume Tremblay à la tête de Vision Démocratique de Mascouche était prévue depuis la fondation du parti?

Choix de réponse :           

A- Oui, certainement

B- Oui, assurément

C- Oui, absolument

D- Oui, clairement

E- Toutes ces réponses

Erreur, erreur, erreur! La réponse est F- Après sa démission comme candidat péquiste dans Masson et sans emploi, il a préféré mener une profonde réflexion spirituelle à l’occasion d’un grand voyage en Europe. Au cours de ce séjour, il a vu une route s’éclairer, un chemin s’ouvrir et… là, il a appelé Stéphane Handfield, le président de VDM, pour le remercier de ses fidèles services! Me Handfield, disons-le, a tenu le fort avec enthousiasme. On le reverra.

Dans la catégorie «C’est quoi le secret de la Caramilk?» version 2, est-ce que l’arrivée de Diane Hamelin comme candidate du PQ de Masson et le passage de Serge Hamelin à Vision Démocratique de Mascouche étaient arrangés avec le gars des vues?

Choix de réponse :           

A- Oui, certainement

B- Oui, assurément

C- Oui, absolument

D- Oui, clairement

E- Toutes ces réponses

Je dirais «E- Toutes ces réponses», mais rien de plus, car j’aime beaucoup ma nouvelle députée, même si c’était arrangé avec le gars des vues. Elle n’aurait pas eu besoin de cette mascarade. Désolé, ici, ce n’est pas de l’humour, c’est de l’édito…

Dans la catégorie «Où est Charlie?», malgré les tourments vécus au conseil municipal de Mascouche, les caméras, les milliards d’entrevues données à peu près à tous les médias de la planète et l’hyperactivité de plusieurs conseillers municipaux, dont (on les mets par ordre alphabétique pour ne pas se faire accuser de favoritisme) Lise Gagnon, Serge Hamelin, Denise Paquette, Sylvain Picard et le champion toutes catégories Jacques Tremblay, nous tenons à rappeler que Donald Mailly est toujours conseiller municipal.

Dans la catégorie «À la mairie de Mascouche, j’y vais, j’y vais pas, j’y songe, j’y songe pas», on donne un prix spécial du jury ex aequo à Denise Paquette, en parfait contrôle de ses émotions, et Sylvain Picard, en parfait contrôle de ses émotions. Ça gère bien ses émotions du côté des anciens du RM. C’est qu’ils en ont vécu beaucoup, des émotions…

Dans la catégorie «Je me prépare…», Luc Thériault, candidat annoncé à la mairie, n’en finit plus de se préparer. On dit que la phase tactique de la préparation à la préparation est faite et que son équipe se prépare… à être rendue publique. Après le «On verra» de François Legault, on a le «On se prépare» de Luc Thériault. L’affaire, Luc, c’est qu’il faudra accrocher rapidement un beau sourire à ton visage et pas mal de porte-à-porte à ton agenda, car le désormais full time candidat hyperactif à la mairie, Tremblay, a déjà fait trois fois le tour de la ville depuis qu’il a quitté la députation!

En vrac

Dans la catégorie «Grosse année 2012, mon gars», question à André Shatskoff à la suite de l’ouverture de la Caisse : Tu dois t’ennuyer un brin, là, il me semble? Heureusement, qu’il y a un record à dépasser au Relais pour la vie 2013 de Terrebonne! C’est Simon Paquin qui va être content. On le sent penser jusqu’ici : «Premier Relais au Canada, premier au Canada, premier au Canada…»

Dans la catégorie «C’est ben long, leur affaire», les chambres de commerce de Terrebonne et Mascouche finiront bien par se regrouper un jour… Et mettez pas ça sur le dos de leurs présidents. Et je suis sérieux, là!

Dans la catégorie «Je me chr… ben de vous autres», le propriétaire du Manoir qui n’en fait qu’à sa tête, feignant d’ignorer qu’il y a VRAIMENT PERSONNE qui soit intéressé à ce qu’il construise un seul ost… de condo sur les terrains du Manoir. Il me semble que c’est clair!

Dans la catégorie «Il se passe pas grand-chose», il y aura des élections à Terrebonne en novembre et Jean-Marc Robitaille sera assurément sur les rangs. Réveillez-moi s’il se passe quelque chose…

Dans la catégorie «Il nous tapes-tu sur les nerfs avec ça, lui!», Gilles Bordonado qui chronique encore et encore et encore sur la maudite politique, les chicanes au conseil municipal de Mascouche, la souveraineté du Québec, le Vieux-Terrebonne et le Manoir… En 2013, est-ce qu’il va encore parler de ces sujets?

Choix de réponse :           

A- Oui, certainement

B- Oui, assurément

C- Oui, absolument

D- Oui, clairement

E- Toutes ces réponses

Devinez ?

;-)

Bonne année, amis lectrices et lecteurs!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives