-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Vers de nouveaux sommets

Mardi 22 janvier 2013

Par Gilles Bordonado

La décision du maire Jean-Marc Robitaille de reprendre du service pour un 5e mandat est une heureuse nouvelle pour les Terrebonniens. Le premier magistrat de la ville, qui a fait de sa municipalité un exemple en matière de services publics offerts aux citoyens, aurait pu se retirer avec le sentiment du devoir accompli. Il a cependant choisi de se représenter et de terminer le travail qu’il a amorcé.

Terrebonne est plus que compétitive au chapitre de la taxation, se comparant avantageusement sur ce plan avec ses voisines de la Rive-Nord. Mais c’est sur les services offerts aux citoyens que la municipalité se démarque le plus à mon avis.

Bien gérée, la Ville a réalisé des investissements majeurs au cours des ans, permettant aux contribuables de profiter de services qui se distinguent tant par leur qualité que par leur quantité.

Avec la collaboration des Complexes sportifs de Terrebonne, du GPAT et de la SODECT, la Ville s’est dotée de patinoires supplémentaires, d’un complexe aquatique, d’un centre intérieur de soccer, d’infrastructures sportives au parc de la Rivière, mais aussi d’un réseau complet de pistes cyclables, d’une nouvelle salle de spectacle et d’un programme riche d’activités sportives et culturelles.

Grâce à la fusion et aux gestes posés par l’administration Robitaille dans la dernière décennie, les infrastructures publiques ont connu une modernisation impressionnante. Que l’on pense aux parcs et espaces verts de quartier, au service de prévention des incendies, aux infrastructures routières, aux bâtiments municipaux rénovés et modernisés, et à la mise en place, en collaboration avec la Ville de Mascouche, d’un réseau fiable de dotation en eau potable et de transport en commun.

Pour M. Robitaille et son équipe, le travail n’est pas terminé. Plusieurs projets sont à mener à terme, dont la Maison des Aînés, l’application de la politique culturelle, la construction d’un nouveau quartier général pour la police, la revitalisation du Vieux-Terrebonne, du boulevard des Seigneurs et du chemin Gascon, le développement des parcs industriels 640 Côté-Sud et Côté-Ouest (qui sera créateur de 2 500 emplois d’ici 2015), et bien sûr l’aménagement du grand projet de développement harmonisé Urbanova. Sans compter les autres projets sur la planche à dessin.

Avec sa vision avisée,Jean-Marc Robitailleest toujours la meilleure personne pour réaliser ces initiatives. Il a à cœur le développement de sa ville, mais aussi, et surtout, il a à cœur l’épanouissement de ses citoyens et l’amélioration de leur qualité de vie. Il a tout le leadership pour mener Terrebonne vers de nouveaux sommets. Si un homme a une vision pour sa ville, c’est bien lui.

***

J’y reviendrai la semaine prochaine, mais j’applaudis l’initiative de Guillaume Tremblay, chef de Vision Démocratique de Mascouche, en ce qui a trait au Manoir. En misant sur un usage public des bâtiments historiques et sur la construction de nouvelles infrastructures sportives, communautaires et culturelles sur le site, il me rejoint totalement. Que voilà une vision intéressante du développement de ce secteur. Chapeau, monsieur! J’y reviens mercredi prochain.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives