-8° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Une revitalisation attendue

Mardi 5 février 2013

Par Gilles Bordonado

La Ville de Terrebonne a adopté récemment une série de règlements visant la revitalisation des trois principales artères commerciales de son centre-ville. On parle ici de remises à niveau importantes du boulevard des Seigneurs, du chemin Gascon et de la montée Masson, des travaux majeurs qui insuffleront un vent de renouveau au secteur commercial de la ville.

L’administration municipale, qui a pris une position claire sur l’avenir du Vieux-Terrebonne et a lancé l’impressionnant projet Urbanova, met ainsi en branle un projet que le maireJean-Marc Robitailleet son équipe caressent depuis 2006.

Ainsi, on donnera des missions précises à ces trois artères, dont les trames urbaines ont vieilli. Développées à la fin des années 1970, celles-ci ont reçu à l’occasion des travaux cosmétiques, certains plus importants, avec le temps. On n’a qu’à penser ici au boulevard Moody qui a remplacé la partie centre-ville du chemin Gascon, et à l’ajout de plusieurs feux de circulation sur le boulevard des Seigneurs.

Avec ce projet, la Ville de Terrebonne fera de la montée Masson une entrée vers le Vieux-Terrebonne. Quand on y circule en direction sud, on a une vue directe sur l’église Saint-Louis-de-France. Que voilà une bonne idée!

Le projet municipal donne une vocation de promenade urbaine au boulevard des Seigneurs, une initiative bien lancée avec l’arrivée du superbe siège social de la Caisse Desjardins de Terrebonne et le réaménagement de l’intersection des Seigneurs et Saint-Sacrement, qui sera bordée d’un parc public.

Quant à la rénovation du chemin Gascon, très, très attendue, elle permettra enfin d’en faire un vrai boulevard commercial urbain avec la mise en place d’un terre-plein central et l’aménagement de nouveaux carrefours à valeur ajoutée. L’achalandage monstre qui s’y vit, comme l’importance de sa mission sur la vie économique de la ville, mérite ces travaux de remise à niveau.

Outre le défi de financer des travaux de cette ampleur, la Ville doit aussi garder en tête que ses citoyens se déplacent en automobile. On doit donc penser dès maintenant à la circulation automobile actuelle qui est de plus en plus lourde, mais aussi à celle à venir. Il faut songer à l’aménagement d’espaces de stationnement, mais aussi à des moyens de déplacement alternatifs, comme le transport en commun, la marche et le vélo. Il faut faire en sorte de rendre le tout sécuritaire, à deux jambes, à deux roues ou à quatre roues.

Je sais que c’est une vision d’équipe que Terrebonne a mise de l’avant, son maire, son conseil, ses fonctionnaires et les consultants ayant collaboré. Mais je suis particulièrement admiratif du travail abattu par le Département de l’aménagement du territoire de la Ville et son directeur, Daniel Sauriol. C’est du bien bel ouvrage.

***

Je m’en voudrais de ne pas souligner que cette semaine, nous honorons les enseignantes et les enseignants. J’ai longtemps rêvé d’être professeur de géo de 1re secondaire et, comme des milliers de parents, je suis au fait du dévouement des enseignants qui ont piloté ma formation et celle de mes enfants. J’ai donc ici une pensée particulière pour celles qui s’occupent des miennes actuellement, Nadine Girouard pour Émilie et Michèle Douville pour Rosemarie. Je vous remercie de votre engagement et de votre dévouement. Bonne semaine, mesdames!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives