-4° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Le plein de bonnes nouvelles!

Mardi 23 avril 2013

Par Gilles Bordonado

Cela fait du bien d’avoir de bonnes nouvelles dans le journal. L’annonce de la première ministre Pauline Marois d’approuver, budget à l’appui, l’agrandissement de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur est une bonne nouvelle, comme la réinjection de millions de dollars dans le domaine de la santé et des services sociaux.

Lanaudière, en particulier le sud de la région, a longtemps été et est toujours, malgré les récents investissements, l’un des parents pauvres au Québec dans le domaine des investissements publics dans la santé et les services sociaux. Les annonces faites par le gouvernement du Parti Québécois représentent cependant d’excellentes nouvelles.

On se rappellera les belles annonces sans le sou du gouvernement libéral, annonces avec lesquelles Pauline Marois et ses ministres jonglent actuellement, dont le fameux prolongement de la 19 et l’élargissement de la 337.

Je suis loin d’être un partisan du duplessisme, mais je suis heureux que le PQ se souvienne des citoyens qui ont voté «du bon bord», car la fidélité a ses mérites.Mathieu Traversyet Diane Gadoury-Hamelin, et même, par extension,François Legault, doivent être heureux de ces nouvelles. On pourra toujours dire que ce n’est pas assez, mais c’est déjà ça de pris.

Parlant de bonnes nouvelles, notons l’approbation par les membres de la Chambre de commerce de Mascouche du regroupement de leur organisation avec celle de Terrebonne. Ça sentait la quasi-unanimité lors de l’assemblée générale spéciale et n’eut été de questions légitimement posées par des politiciens en élections, l’affaire aurait été votée en deux temps, trois mouvements. On n’a senti que bien peu d’opposition des gens fidèles aux deux organisations, voire à l’une ou à l’autre. Il n’y aura eu qu’un petit vote contre et il faut admirer la détermination de Jacques Gariépy, qui n’a pas changé un iota par rapport à sa pensée passée, «small is beautiful», et ce n’est pas ici un jugement de valeur sur sa position, bien que je ne la partage pas. Deux personnes se seront abstenues. On peut enfin regarder en avant dans la question du regroupement.

Dans un autre ordre d’idées, notons la tenue d’une foule d’activités de bienfaisance au cours des prochains mois. La Revue soutient la plupart d’entre elles.

On parle ici du Grand McDon le mercredi 8 mai dans les restaurants McDonalds de Terrebonne et de Mascouche, dont les profits iront au Marchethon d’Uniatox qui se déroulera à Mascouche le dimanche 26 mai; la Marche sans frontière de l’organisme humanitaire TEAM (Tous les enfants de l’autre monde) le 2 juin au parc du Grand-Coteau à Mascouche; et le Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer qui se tiendra le vendredi 7 juin dans l’Île-des-Moulins. On n’arrêtera pas de marcher, car la Maison Adhémar-Dion organise la Marche pour les soins palliatifs le dimanche 5 mai  dans le parc de La Coulée et les sentiers de la TransTerrebonne.

Finalement, je ne peux terminer cette chronique sans souligner la relance du Jardin Moore de Mascouche, grâce au soutien de vaillants bénévoles sous l’impulsion deDenise Cloutier,et de précieux partenaires, dontla Caisse DesjardinsLeManoir et la Ville de Mascouche. Évidemment, La Revue n’est pas loin… comme d’habitude!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives