-2° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Lièvre ou tortue?

Mercredi 15 mai 2013

Par Gilles Bordonado

J’ai fait partie des 25 284 Mascouchois qui ont été contactés par le message enregistré et automatisé demandant qui j’appuierais à la mairie de Mascouche en novembre. Après qu’on lui eut posé la question, Guillaume Tremblay, chef de Vision Démocratique de Mascouche, a confirmé qu’il avait bien commandé ce son de cloche. Les résultats sont pour le moins encourageants pour lui.

Si un sondage représente une photo prise à un moment précis et que ce moment est encore loin de la journée du vote, l’ancien député de Masson peut cependant se conforter avec ces résultats. Ses efforts et sa présence tous azimuts sont récompensés alors qu’il voit 36 % des gens ayant répondu au sondage lui donner leur appui. Les autres candidats affirmés ou potentiels sont loin derrière. Luc Thériault est à 9,3 %, Denise Paquette, à 7,3 % et Pierre Nevraumont, à 1,9 %. Son avance est significative et démontre bien qu’il est le candidat en avance dans cette course.

Mais le candidat Tremblay a bien raison d’avoir le triomphe modeste, lui qui est en campagne depuis plusieurs mois déjà. De un, les élections sont toujours bien loin. De deux, il aura pris bonne note du fait que le sondage montre tout de même 46 % d’indécis. De trois, Luc Thériault est loin d’avoir jeté l’éponge, au contraire, et cherche à rattraper le leader de la course. De quatre, Denise Paquette et Pierre Nevraumont ne sont toujours pas des candidats confirmés dans la course. Sonder les électeurs avec les noms de non-candidats ou de candidats non affirmés est une chose, sonder les électeurs avec des candidats officiels à la mairie en est une autre.

Toutefois, Guillaume Tremblay sera bien le dernier à s’asseoir sur les résultats de ce coup de sonde. Il multiplie les apparitions publiques, et comme les membres de son équipe, il fait du porte-à-porte comme un déchaîné et signe des cartes de membres à répétition. Dans le contexte où l’on peut s’attendre à ce que 50 % du vote s’exprime le jour du scrutin, il multiplie les appuis, et ce sondage lui permet d’identifier des partisans qu’il aura le loisir de faire sortir le moment venu pour voter du bon bord, le sien.

Tremblay espère, à l’instar de la tortue, avoir pris assez rapidement le pas sur ses adversaires, qui, s’ils ne lancent pas la machine assez rapidement, se retrouveront le bec à l’eau, tel que le fut le lièvre dans la fable de La Fontaine. Ceux-ci espéreront que la tortue s’essoufflera avant le fil d’arrivée, mais rien n’est moins sûr…

Qui sera lapin ou tortue, seule l’histoire nous le dira à la suite du scrutin toujours lointain de novembre. Il coulera encore beaucoup d’eau de la rivière Mascouche sous le pont du chemin Saint-Henri avant que nous y soyons.

Mais une chose est certaine, si Guillaume Tremblay et son équipe ont passé un message à leurs adversaires avec ce sondage, et ceux-ci l’auront sûrement saisi, c’est qu’ils ne l’auront pas facile…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives