2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Aide-toi et le ciel t'aidera

Mardi 21 mai 2013

Par Gilles Bordonado

Les habitués de cette chronique savent que j'aime bien les maximes, et celle qui trône en titre fait référence aux services de santé qui sont offerts dans la région, mais surtout à des activités qui financent des services essentiels à notre population.

Cette semaine, La Revue fait sa une avec le succès du tournoi de golf au bénéfice de la Fondation du Centre de santé et de services sociaux du Sud de Lanaudière et de la Maison Adhémar-Dion, qui offre des services de soins palliatifs aux gens en fin de vie. Il fait chaud au cœur de voir encore une fois la mobilisation du milieu pour faire un succès de cette activité qui améliore les services de santé à ses citoyens.

Dans ce cas, les profits qui dépassent les 250 000 $ serviront à améliorer les services d'oncologie et les services à la Maison.

Si je suis l'un des fiers organisateurs de ce tournoi depuis quelques années déjà avec plusieurs autres personnes, je tiens à tirer mon chapeau tout particulièrement à trois bénévoles du comité, messieurs François Dupuis, président du comité et copropriétaire de la pharmacie Uniprix de Mascouche, et Luc Soucy, président de la Fondation et de Terrebonne Ford, et madame Martine Rouleau, de la Banque Nationale, qui ont déployé des énergies importantes auprès des donateurs et des golfeurs potentiels.

Je note aussi l’apport particulier des employés de la Fondation, des bénévoles, des employés de l'hôpital, des partenaires et des autres organisateurs de ce tournoi qui a permis d’amasser 2 165 323 $ en 23 ans. Avec les autres activités-bénéfices de l’organisme, le Vélo Santé, un spectacle-bénéfice annuel et quelques autres, la Fondation a doté l’hôpital de nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie et de services essentiels au public.

Dans la même veine, récemment, on annonçait l'ouverture du Pavillon Desrosiers-Langlois, dont les services sont dédiés aux enfants et aux familles. Un pavillon associé aux services de l’hôpital. Encore une fois, c'est un propriétaire d'une concession automobile, Denis Leclerc, d'Albi Mazda, qui a été le grand donateur permettant la réalisation de cette belle initiative. Il a motivé plusieurs autres concessionnaires automobiles à emboîter le pas.

Quand je dis «aide-toi et le ciel t'aidera», c'est à cela que je fais référence, à ces petits et grands gestes qui font la différence. À ces gestes désintéressés de bien des dirigeants d'entreprises, de bien des gens du public, qui sont déterminés à jouer un rôle social actif dans notre milieu en cherchant à améliorer la vie de leurs semblables et, qui sait, la leur, si la maladie les attend au détour de la vie...

***

Petite note en terminant, est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi il en coûtera 31 $ de plus par mois aux usagers du train de banlieue à partir de la gare de Mascouche (182 $) que ceux qui partiront des gares de Terrebonne et Repentigny (151 $)? Je sais qu'on est encore loin d'être monté dans le train, mais ce ne serait peut-être pas une mauvaise chose de penser dès maintenant à corriger cette iniquité…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • J. St-Andre
    Lundi, 27 mai 2013 10:33:26
    M.Bordonado.

    Poure répondre à votre question sur les tarifs différents, faudrait juste vous informer à L'AMT. Mascouche est dans la zone 6, et Terrebonne et Repentigny sont dans la zone 5. Plus vous êtes loin du centre-ville plus vous coutent votre passe mensuelle. Rien d'inégal la dedans. Faudrait pas faire de scandal ou il n'y en a pas svp.
    Jean-Marc St-André

Publicités

Derniers articles

Archives