-3° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Espaces verts

Mardi 10 septembre 2013

Par Gilles Bordonado

Le 28 septembre, un grand spectacle marquera l’ouverture officielle du nouveau parc Saint-Sacrement à Terrebonne.

Bien que nous soyons dans les travaux par-dessus la tête, ce qui est un pur hasard électoral sans doute, je suis très fier de voir ce que deviendra le futur centre-ville de Terrebonne, et dans son cœur se trouvera le parc Saint-Sacrement, qui deviendra un nouveau centre d’attention culturelle pour la ville de Terrebonne.

Ce parc a un avenir prometteur avec la rénovation prochaine du boulevard des Seigneurs qu’il borde.

On ne parlera pas d’un «Central Park», mais il est aisé de dire que ce nouvel espace vert urbain qui aura demandé, lorsqu’il sera complété, des investissements de 3,3 M$, est un nouveau cœur qui bat au centre de la cité.

Avecla Caisse Desjardinsde Terrebonne implantée à ses côtés, il insufflera un autre vent de modernité à ce boulevard créé au courant des années 1960.

Cela s’inscrit à merveille dans le plan de revitalisation des artères commerciales qui a vu le jour il y a bien des années, mais qui se déploie peu à peu sur le territoire terrebonnien. On appréciera bientôt une montée Masson refaite à neuf et dans un horizon pas si lointain, un boulevard des Seigneurs renouvelé, et qui sait, un chemin Gascon revitalisé.

***

La preuve qu’un parc occupe une place primordiale dans une ville, notons l’importance de l’Île-des-Moulins dans le Vieux-Terrebonne et surtout du parc du Grand-Coteau autour duquel s’est articulé, avec la montée Masson, il y a une quinzaine d’années, une phase exceptionnelle du développement de Mascouche.

Et attendons de voir ce que nous réserve le futur parc entourant le Manoir. Je crois qu’il s’agira d’un autre grand pas en avant pour les citoyens de Mascouche.

***

Petit mot en passant sur la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, dont les activités prennent leur envol ce jeudi au golf Le Mirage avec la visite de la première ministre du Québec, Pauline Marois. C’est une invitée de marque pour le lancement de la première année d’histoire de cette organisation, dont je suis l’un des fiers administrateurs-fondateurs.

Nous avons bien hâte d’entendre ce qu’elle a à nous dire, d’autant plus qu’elle connaît bien notre région. En effet, c’est alors qu’elle était ministre de l’Éducation et ministre de la Santé que les projets de cégep et d’hôpital ont pris véritablement leur envol. On lui doit aussi, si je me rappelle bien, la construction du Centre de formation professionnelle des Moulins.

Mme Marois, qui sera entourée des députés Diane Gadoury-Hamelin et Mathieu Traversy, sera en territoire ami pour lancer l’une des sessions parlementaires les plus animées de l’histoire moderne du Québec.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives