2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

La campagne est lancée

Mardi 24 septembre 2013

Par Gilles Bordonado

Nous vivons des moments emballants sur le plan électoral dans la région. C’est particulièrement impressionnant à Mascouche alors que l’on voit apparaître une multitude de candidatures de personnalités connues s’ajouter comme indépendants aux candidats des deux formations politiques déjà en lice.

La course à la mairie de Mascouche est vraiment intéressante, alors que les trois candidats attirent l’attention. Je suis régulièrement questionné sur les forces et faiblesses des différents candidats, les gens demeurant en quête d’information.

Les trois candidats rendent publique leur vision de la municipalité avec d’innombrables détails concrets pour faire avancer la ville. On voit que chacun d’eux, en particulier l’ÉquipeLuc Thériaultet Vision Démocratique de Mascouche, qui sont en campagne depuis plusieurs mois, ont planché plusieurs semaines pour proposer des solutions concrètes aux problématiques qui touchent Mascouche.

Si l’administration municipale a offert une meilleure cohésion avec l’arrivée de DenisePaquette àla mairie, la Municipalité a visiblement besoin d’une nouvelle direction. Mme Paquette se retire en laissant la Ville dans une bien meilleure cohésion qu’elle ne l’était il y a deux ans. Les partis politiques mascouchois et les candidats indépendants en auront beaucoup à proposer.

À Terrebonne, la course à la mairie est inégale. L’Équipe Robitaille et son chef, le maireJean-Marc Robitaille, ont une longueur d’avance, et le mot est faible. La formation, qui montre quelques nouveaux visages, a l’expérience de l’exercice du pouvoir. L’administration pose tous les jours des gestes qui mettent en valeur la réalisation des objectifs que s’est fixés l’Équipe Robitaille par le passé.

Présents depuis des mois sur le terrain, ses candidats feront face à quelques indépendants et à certains porte-paroles de Renouveau Terrebonne, le parti politique qui représente l’opposition officielle au conseil municipal. Ce parti vient à peine de se trouver un nouveau représentant à la mairie, Antoine Hanachian. Malgré ses années comme entrepreneur en imprimerie et propriétaire d’une école d’arts martiaux, il ne jouit pas de l’expérience de son vis-à-vis ni de sa notoriété. On voit mal par quel miracle il ferait le plein de votes à quelques semaines de l’élection.   

Malheureusement ou heureusement selon les opinions de l’un et de l’autre, on est devant une lutte inégale que je n’explique que par le fait que personne ne veuille se lever pour faire face à une administration municipale qui, somme toute, satisfait la grande majorité des citoyens de Terrebonne. S’il y avait insatisfaction majeure, il y aurait mobilisation et on est très, très loin de ça et de la vague enthousiaste des Mascouchois, par exemple. On aura droit cependantà Terrebonneà certaines luttes qui promettent dans quelques quartiers.

***

Pour compléter cet article, je m’en voudrais de ne pas remercier les personnes qui ont offert des mots de félicitations à ma fille Émilie pour sa persévérance. Sachez que je l’ai informée de chacun de vos courriels, que je lui ai d’ailleurs transférés, et de chacun de vos bons mots, qu’ils aient été transmis de vive voix ou par téléphone.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives