-3° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Harmonie

Mardi 4 février 2014

Par Gilles Bordonado

Si les nouvelles sont bonnes pour la Ville de Mascouche, qui montre une atmosphère plus que positive entourant les choses municipales, les affaires sont également au beau fixe à Terrebonne alors que le maire Jean-Marc Robitaille et le nouveau conseil municipal ont un mandat clair pour faire avancer les choses au cours des quatre prochaines années.

 

La conférence donnée par le premier magistrat de Terrebonne à la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins était révélatrice de la volonté de l’administration et de son maire de demeurer proactifs sur tous les fronts, sur les plans tant social, communautaire, économique que des infrastructures, dont le prolongement de la 19, la construction de l’échangeur Urbanova sur la 640 et l’élargissement de la 337.

Désirant que Terrebonne joue un rôle majeur sur le plan métropolitain, le maire a fait un tour d’horizon des projets qu’il veut voir se concrétiser au cours des prochains mois et des prochaines années.

Résolument positif, il a cité, parmi ces initiatives, le projet Urbanova et le nouveau parc industriel bordant l’entrepôt ultramoderne de Sobeys Canada. Ce bijou d’automatisation et d’efficacité, que j’ai eu la chance de visiter dans le cadre de l’annonce de la 15e édition du Salon de l’emploi des Moulins, attirera sûrement de nouveaux investissements à ses côtés. D’ailleurs, la zone commerciale voisine a fait l’objet d’une annonce la semaine dernière. Vous pouvez lire un article sur le sujet dans les prochaines pages du journal.

Sur le plan régional, Terrebonne, Mascouche et la Rive-Nord entendent jouer un rôle actif dans le grand Montréal. Qui plus est, et c’est du jamais vu dans l’histoire récente de la MRC Les Moulins, rarement a-t-on vu les maires de Terrebonne et Mascouche se féliciter autant de pouvoir travailler ensemble dans l’harmonie. Et je ne croirai pas d’exagérer en soulignant qu’on n’a même jamais vu, dans l’histoire de la MRC, une telle situation. Tout est au beau fixe. De part et d’autre, les deux premiers magistrats ont souligné le plaisir qu’ils ont à travailler ensemble et ils entendent bien qu’il en soit ainsi pour mener à terme les projets qu’ils ont en commun, mais aussi les projets que chacune des villes apporte pour le bien de leurs citoyens respectifs.

«Ce qui est bon pour Terrebonne est bon pour Mascouche et ce qui est bon pour Mascouche est bon pour Terrebonne», ont-ils dit d’une même voix. Une complicité qui regarde bien pour l’avenir.

***

En terminant, j’offre mes plus sincères félicitations à Julie Doucet, pharmacienne-propriétaire de Pharmaprix Mascouche, pour le bel honneur qui lui a été fait. Outre le fait de travailler de nombreuses heures dans son entreprise, on l’a vue beaucoup ces deux dernières années dans l’actualité. Administratrice à la Chambre de commerce de Mascouche, lauréate de plusieurs prix au Gala Coup de cœur 2013, commanditaire de plusieurs activités dans la région, dont le Salon 50+, elle a une superbe philosophie d'entrepreneur et d'entreprise très juste et une grande équipe pour mener le tout à terme. Elle mérite amplement ce titre. Bravo!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives