4° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Golf

Mercredi 30 avril 2014

Par Gilles Bordonado

Prendre le taureau par les cornes, le maire Guillaume Tremblay le fait dans tous les dossiers qu’il aborde. Et il semble qu’il en sera ainsi aussi dans le dossier particulièrement délicat du golf de Mascouche. Une question qui est loin d’être évidente.

Alors qu’il s’était engagé à maintenir la vocation récréative du terrain de golf, le maire se voit confronté au fait que celui-ci vient de fermer ses portes.

Il se retrouve avec un grand territoire au cœur de « sa » ville avec un zonage urbain, terrain que le propriétaire est en droit d’espérer développer. Dans le cas où la ville refuserait systématiquement un projet, le promoteur Claude Duchesne, serait en droit de défendre son privilège d’y ériger un développement domiciliaire, ce qui est privilège inscrit dans les règlements de la ville, dela MRC Les Moulinset même dans le schéma d’aménagement de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Mais Claude Duchesne est un constructeur expérimenté. Il serait surprenant qu’il ne propose pas un projet original qui plaira aux citoyens environnants, ceux de la ville et à l’administration municipale. Il est prêt à plancher fort pour que ce secteur soit développé et qu’il puisse le rentabiliser. Il veut offrir des résidences de choix à de nouveaux Mascouchois, mais aussi, plaide-t-il, des taxes bien fraîches dans les coffres dela Ville. Celane nuirait pas à la réalisation de l’ambitieux programme que veut mettre de l’avant le maire Tremblay et son équipe.

Pour l’instant, ce dernier a cependant le gros bout du bâton et entend bien que le projet réponde aux besoins du plus grand nombre.

C’est un dossier à suivre de près, comme les nombreux autres à l’agenda municipal mascouchois. On parle ici du Manoir, de l’aréna, du poste de police, du projet de piscine, de centre communautaire pour ne nommer que ceux-là.

Bonne fête !

Je termine cette chronique en souhaitant bonne fête à mon épouse chérie, Suzanne Filion, dont j’ai souligné le demi-siècle ce week-end. Chanceuse, elle en paraît 10 de moins ! C’est pareil pour ma maman qui célébrait aussi un anniversaire se terminant par un 0, mais je le tairai par respect pour son âge vénérable. Et il y aura Rosemarie, ma benjamine, qui fêtera ses 13 ans le week-end prochain. Bien du gâteau en prévision. Misère…

Je vous embrasse toutes bien fort ! 

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives