-2° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

La disette commence

Mardi 17 juin 2014

Par Gilles Bordonado

J’espère que comme citoyens de Terrebonne et de Mascouche, vous avez bien profité du passage du Parti québécois à la tête du gouvernement, car on semble se préparer à une période de disette avec l’arrivée des libéraux au pouvoir.
Si, du temps de Jean Charest, les libéraux n’avaient pas eu le choix de respecter des engagements bien avancés par les gouvernements du Parti québécois, il semble que l’affaire commence bien mal avec le report en 2018 du lancement des travaux pour le parachèvement de l’autoroute 19.

Et comme le veut une belle tradition, le ministre libéral des Transports met l’affaire sur le dos du gouvernement péquiste, qui n’a été là que pendant 18 mois. Il oublie évidemment que le gouvernement libéral précédent, en 2010 s’il vous plaît, avait promis de réaliser ce parachèvement, sans avoir réservé une maudite cenne au Conseil du Trésor. Une jolie promesse vide.

Évidemment, M. Poëti nous parle d’un report dû à des restrictions budgétaires et des études environnementales à faire. Les libéraux, qui promettaient de faire les choses différemment, font les choses comme avant. Quand ils sont au pouvoir, un peu trop à mon goût pour ceux qui connaissent mes opinions politiques, les projets dans la MRC Les Moulins sont remis aux calendes grecques.

On n’a qu’à penser à l’élargissement de la route 337, qui a pris des décennies à compléter et qui n’avançait que lorsque le PQ était au pouvoir. On a qu’à penser au train de l’Est, une solution « batarde » qui passe par le centre de la 640 et qui a pris 20 ans à se matérialiser. J’ai hâte de voir les «patentes» qui vont sortir des contrats octroyés dans ce dossier. Avec la descente de l’UPAQ dans les bureaux de l’AMT pour étudier les dossiers de l’ancien président Joël Gauthier, ça ne regarde pas bien.

Et parlons du fameux pont de l’autoroute 25, qui a pris 40 ans à construire et qui est payant dû aux merveilles d’un partenariat-public-privé développé par le gouvernement libéral. On est d’ailleurs les seuls citoyens à ne pas avoir d’accès gratuit direct à Montréal, à moins de vouloir faire des détours par l’autoroute 40 ou le pont de la Concorde, la fameuse autoroute 19 qui aboutit dans un champ à Laval, au moins pour quatre ans encore. Peut-être que monsieur Poëti a déjà en tête sa conférence de presse de 2016-2017, qui nous annoncera  l’inauguration de la prolongation de l’autoroute 19 pour 2020 ou 2022. Ce n’est pas sérieux…

À part quelques agrandissements et annonces d’écoles que les Libéraux n’ont pas eu le choix d’octroyer, car les enfants seraient demeurés à la maison, les investissements tombent au compte-gouttes dans la région quand ils sont au pouvoir. Et j’ai bien hâte de voir s’ils vont respecter leurs engagements dans le dossier d’agrandissement de l’hôpital… Qu’on le veuille ou non, les grands projets qui ont abouti dans le coin, le Cégep, le CFP des Moulins, l’hôpital, le Théâtre du Vieux-Terrebonne, ont bougé seulement quand le PQ était là… Misère que ça va être long quatre ans et demi…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives