5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Bravo aux finissants!

Lundi 23 juin 2014

Par Gilles Bordonado

 

Les habitués des réseaux sociaux, dont je fais partie, ont remarqué une chose la semaine dernière sur Facebook, Twitter et Instagram. Non, non, non, il ne s’agissait pas d’adorables petits chatons ou de pensées particulièrement songées. Les vedettes des deux ou trois dernières semaines étaient les finissants du secondaire.

 

Peut-être était-ce le fait d’avoir moi-même une fille qui terminait son passage à Armand-Corbeil qui me l’a fait davantage remarqué, mais il me semble qu’il y en avait beaucoup! Ça doit tenir du fait que je suis ami Facebook avec des gens de ma génération et que leur progéniture a le même âge que la mienne.

 

En tout cas, je tiens à féliciter tous ces jeunes qui voient leur chemin prendre une nouvelle direction à la suite de la remise de ce diplôme si chèrement gagné et de la tenue de leur bal des finissants, ultime rendez-vous des diplômés.

 

Je ne sais pas pour vous, mais il y a des jours où je revivrais bien cette belle période de ma vie. On y retrouvait un mélange de nouvelles responsabilités, mais aussi une certaine insouciance qui me manque un peu. Le jeune homme sage que j’étais mènerait peut-être une vie un peu moins rangée… Peut-être serait-ce le cas dans une autre vie, comme dirait l’autre.

 

Une chose est certaine, ils sont beaux, nos jeunes! On entend malheureusement beaucoup parler en négatif d’une très petite minorité d’entre eux, alors que dans l’ensemble, c’est une génération plutôt agréable, ouverte sur le monde, sur les technologies, et qui est tout à fait «parlable» et curieuse de tout. Je vous souhaite, chers jeunes adultes, la vie personnelle et professionnelle dont vous rêvez. Les prochaines années vous appartiennent et celles qui suivront aussi!

 

Quel spectacle!

 

Si vous n’avez le temps d’assister qu’à une seule pièce de théâtre cet été, c’est au Théâtre du Vieux-Terrebonne que vous devez aller. N’hésitez pas un seul instant! On s’y amuse et on rit le spectacle durant. Et quelle performance de Martin Drainville! C’est le meilleur menteur que je n’ai jamais entendu. Il est solidement soutenu par son ami Luc Guérin et l’excellente et toujours très charmante Marie-Hélène Thibault. C’est à voir absolument!

 

Il ne faut pas souffrir inutilement…

 

La semaine dernière, un monsieur dont je tairai le nom m’a écrit un tissu de bêtises car il ne partageait pas mes opinions. Fort heureusement, comme les jeunes turbulents, il est l’exception à la règle. Vous respectez mon opinion comme je respecte la vôtre. Si me lire est si douloureux, et croyez que je souffre avec vous, je vous invite à ne pas souffrir en sautant ma chronique et à passer aux articles suivants. Ils sont très bons, sinon meilleurs que les miens.

 

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives